L’histoire de l’enlèvement des déchets à Montréal

Camion à ordures, 7 juin 1950, VM94-Z365-1Le 4 avril 1797 commençait le nettoyage printanier de la voie publique à Montréal. L’inspecteur des chemins, alors nommé par le gouvernement, reçoit l’ordre d’engager 12 charretiers avec voitures pour faire l’enlèvement des glaces et boues accumulées sur la voie publique au cours de l’hiver précédent. 
 
Le 2 avril 1805, les citoyens sont chargés, par les magistrats d’enlever eux-mêmes les déchets de toute nature accumulés sur la voie publique en face de leurs propriétés respectives. Quelques années plus tard, selon les dispositions de l’article 18 des règlements de la police publiés en 1817, il est ordonné: 

«que tous les propriétaires ou occupants d’emplacements joignant à aucune place publique, rue ou ruelle pavée, dans la ville ou les faubourgs balaieront les ordures et les mettront en tas devant leurs emplacements, depuis le 1er mai jusqu’au 15 novembre, chaque année». 

En 1833, le premier Conseil de ville ajoute certaines dispositions nouvelles aux règlements existants et ordonne, entre autres, «qu’à l’avenir les fumiers, les ordures, poussières et autres embarras des rues et places publiques et des cours seront portés et déposés sur tels emplacements et lieux de la cité qui seront fixés de temps à autre par le Conseil de Ville et indiqués au public dans l’ordre qu’en fera publier le Maire en son de cloche et non ailleurs». 

En 1853, le Conseil fait l’acquisition de terrains pour servir de dépotoirs publics. En 1856, les citoyens demeurant dans l’entourage des emplacements choisis se plaignent des émanations qui s’échappent des ordures déposées en ces lieux. 

En 1864, il est question d’adopter un système régulier pour l’enlèvement des ordures des rues par des « balayeurs licenciés ». Cette même année, le Service de Santé prépare un règlement sur l’enlèvement des vidanges et ordures ménagères dans le territoire urbain. Ce règlement portant le no.15 est finalement adopté par le Conseil de ville le 20 mai 1868. 

En 1870, le premier contrat pour l’enlèvement des déchets est accordé par le Conseil à MM. Reineger et Spellessey. 

À la suite de plusieurs mésententes entre les autorités municipales, les citoyens et les entrepreneurs, le Conseil de ville décide le 20 mars 1893 que l’enlèvement des déchets sera effectué par des employés payés par la ville. 

Le 16 février 1900, le Conseil crée la Commission de l’Incinération laquelle, à son tour, voit à l’établissement du Service de l’Incinération. 

Extraits d’un texte de Conrad Archambault, archiviste municipal, années 1940

Éboueur au travail, 7 juin 1950, VM94-Z365-2

 

Source: Fonds du Service du greffe (VM6), Dossiers de coupures de presse, D1830.1, Voie publique – Enlèvement  des déchets.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *