Les quartiers disparus de Montréal : le secteur de la Société Radio-Canada (Faubourg à m’lasse). 9 juillet 1963.

En 1958, la Société Radio-Canada est à la recherche d’un site sur lequel construire un nouvel immeuble afin d’y centraliser toutes ses activités. Les avis sont partagés. Le maire sortant Jean Drapeau continue de penser que la Société devrait s’installer dans le secteur visé par le plan Dozois. Mais le nouveau maire Sarto Fournier donne plutôt son appui au Centre Commercial de Montréal inc., qui propose une construction dans l’est du centre-ville, entre le boulevard Dorchester (René-Lévesque), la rue Craig (Viger), l’avenue Papineau et la rue Wolfe.

Sarto Fournier souhaite en effet la rénovation de ce secteur, habité en majeure partie par une population canadienne-française qui travaille dans le domaine manufacturier. Les espaces verts sont rares, les habitations souvent vieillissantes. Autrefois occupé par la bourgeoisie, le quartier s’est industrialisé dans la seconde moitié du XIXe siècle, accueillant une population ouvrière grandissante. Enfumé, bruyant, le secteur est surnommé le Faubourg à m’lasse dès 1880, en raison de l’odeur de la mélasse qu’on décharge sur les quais et du spectacle quotidien des enfants qui en ramassent les coulées s’échappant des grands tonneaux empilés sur le port. La grande crise économique de 1929 achève d’ébranler ce secteur appauvri.

En 1960, la Société Radio-Canada accepte la proposition du Centre Commercial de Montréal inc. et l’administration municipale enclenche le processus d’expropriation et de démolition du secteur. Près de 5 000 personnes sont déplacées jusqu’en octobre 1963. Au total, sont expropriés 678 logements, 12 épiceries, 13 restaurants, 8 garages et une vingtaine d’usines.

Le plan d’expropriation suivant permet de localiser la plupart des immeubles photographiés. Les numéros inscrits sur le plan correspondent en effet aux numéros d’inventaires apparaissant sur les photographies :

Plan d'expropriation, secteur de Radio-Canada. Source : Géomatique - Ville de Montréal.

Plan d’expropriation, secteur de Radio-Canada. Source : Géomatique – Ville de Montréal.

 

Vous pouvez consulter ici une sélection de 119 photographies tirées de notre reportage complet :

http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157636585874706/

Ce reportage complet de 1578 photographies est par ailleurs accessible au sein de notre catalogue, aux adresses suivantes :

VM094,SY,SS1,SSS3,D196 :
http://archivesdemontreal.ica-atom.org/c196-quartier-demoli-radio-canada;rad
VM094,SY,SS1,SSS3,D241 :
http://archivesdemontreal.ica-atom.org/c241-quartier-demoli-radio-canada;rad
VM094,SY,SS1,SSS3,D290 :
http://archivesdemontreal.ica-atom.org/c290-quartier-demoli-radio-canada;rad

Un reportage de la SRC à ce sujet :

http://archives.radio-canada.ca/societe/histoire/clips/5959/

 

À voir également :

Partagez cet article :

15 réponses à Les quartiers disparus de Montréal : le secteur de la Société Radio-Canada (Faubourg à m’lasse). 9 juillet 1963.

  1. Georgette Laurin-Coté dit :

    J’aimerais retrouver des informations sur les divisions de Montréal dans les années 1950. Je me souviens que j’écrivais sur mes enveloppes Montréal 10 ce qui a été changé par les codes postaux.

    Merci de me dire si vous avez des informations sur ce sujet.

    • Anick Forest Bonin dit :

      Bonjour,
      Vous avez bonne mémoire. Avant les codes postaux tels que nous les connaissons aujourd’hui, les adresses de la ville étaient regroupées en « zones postales » ou en « circonscriptions postales ». Par contre, puisque c’est de juridiction fédérale, nous n’avons pas vraiment d’information sur ce sujet. Le site du Musée canadien de la poste informe que cette technique est utilisée pour la première fois en 1925 à Toronto.

      Bonne chance dans la suite de vos recherches!

      • Georgette Laurin-Coté dit :

        Je vous remercie pour ces informations. Elles m’aideront à poursuivre mes recherches.

  2. Claude André St-Pierre dit :

    J’aimerais savoir si vous possédez une photo du bloc appartement du 1050 Maisonneuve, coin Lagauchetière.
    Merci

    CA

    • Claude Gauthier dit :

      La rue actuelle Alexandre de Sève se nommait autrefois Maisonneuve et débutait à la rue de la Gauchetière. Il faudrait préciser l’année.

  3. Gabriel Girard, notaire dit :

    Bonjour!
    Je fais actuellement des recherches concernant le propriétaire du Sammy’s Café (années 1950-1960) qui était situé au 801, rue Saint-Paul Ouest, probablement entre la rue Saint-Henri et la rue Duke.
    Serait-il possible d’obtenir des photographies du secteur?
    Cordialement!
    Gabriel Girard, notaire

  4. Claire Lariviere dit :

    Bonjour
    J’ai découvert que vous aviez plusieurs photos du quartier qui fut rasé pour faire place à Radio Canada. Est-il possible de connaître l’adresse et le nom de la rue pour chaque photo?
    Merci

    • Nicolas Bednarz dit :

      Bonjour, ces photos ont été créées et conservées par les photographes de la Ville pendant plus de 40 ans avant d’être versées aux archives. Malheureusement, la signification des numéros d’inventaire qui apparaissent sur chaque photo a disparu entre-temps. Il nous est donc actuellement impossible d’établir une correspondance automatique avec des adresses et des rues pour chaque image. Peut-être au fil des versements et des traitements à venir dans nos 4km d’archives retrouveront nous cette légende manquante? Si c’est le cas, nous serons alors à même de compléter l’information descriptive pour ces milliers de photographies.

      • Martin Royer dit :

        Bonjour Monsieur Bednarz,

        Je ne sais si vous avez trouvé depuis avril dernier, mais pour le faubourg à m’lasse, les numéros que le fonctionnaire tient tant bien que mal sur chacune des photographies prises en juillet 1963 correspondent à ceux entourés sur le plan d’expropriation. Ainsi, pour les vues extérieures, on sait exactement quelle maison ou quelle rue est photographiée. Par contre, pour les vues intérieures, je n’ai pas encore trouvé la clé…

        Martin Royer
        Coordonnateur
        Ethnoscop

      • Martin Royer dit :

        Monsieur Bednarz,

        En ce qui concerne les vues intérieures, il y a toujours deux nombres. Celui à droite, en gros caractères, correspond manifestement à la fonction des lieux, par exemple 93 pour une pièce domestique, 31 pour un restaurant et 68 pour une usine ou de l’équipement industriel. On pourrait s’attendre à ce que le nombre à gauche, en petits caractères, soit celui du bâtiment, mais jusqu’à maintenant, je n’ai pas pu établir de correspondance.

        Martin Royer
        Coordonnateur
        Ethnoscop

      • Nicolas Bednarz dit :

        Bonjour M. Royer,

        Merci beaucoup pour ces commentaires éclairants. Vous faites référence aux registres des propriétés publiques mis en ligne récemment? Nous avons effectivement remarqué la présence de numérotations qui pourraient correspondre à celles utilisées dans certains inventaires des quartiers disparus, comme vous le soulignez très à propos. Nous n’avons pas pu pour l’instant nous pencher plus avant sur la question, de nombreux projets étant en cours, mais il y a là un beau et long projet de recherche / traitement en vue, au cours duquel il serait peut-être possible d’établir le lien entre ces milliers de photos et les adresses correspondantes ou la typologie des bâtiments. Bref, un chantier à défricher dès que possible grâce aux ressources disponibles maintenant…

  5. johanne villeneuve dit :

    Bonjour
    J’aimerais retrouver des photos d’archives de mon enfance. Nous avons habité sur la rue létourneau. Mes parents ont du déménager car nous avons été expropriée pour la construction d’une autoroute qui n’a jamais été fait.

    J’habitais en face du poste de police de l’époque que nous appelions le poste 6.

    Merci

    • Nicolas Bednarz dit :

      Bonjour, pour toute demande de recherche, merci de nous contacter à l’adresse suivante : http://archivesdemontreal.com/nous-joindre/
      Les archives de la Ville de Montréal documentent surtout l’administration publique et ne contiennent donc pas systématiquement des photographies de toutes les rues montréalaises au fil du temps. Peut-être aurez-vous toutefois de la chance dans vos recherches, bonne consultation!

    • André Ayotte dit :

      Bonjour moi j’ai habité au 478 rue Létourneau en haut de Mr.St-Jean .Je me souviens des Harnois ,Lévesques ,les Pelletier et aussi les Desroches qui étaient l’oncle et la tante de ma conjointe Ma plus vieille a été baptisée en 1969 a l’église Très saint nom de Jésus sur la rue Desjardins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *