Le Général de Gaulle à Montréal, 1967 : La terrasse

Le général de Gaulle sur la terrasse arrière de l’hôtel de ville de Montréal, 24 juillet 1967. VM94,Ed37-32

Après son discours au balcon, le général se dirige à l’intérieur de l’hôtel de ville et effectue une brève visite du bureau du maire en compagnie de la délégation française dirigée par Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères.  Il rejoint ensuite les 600 invités réunis sur la terrasse qui domine le Champ-de-Mars. Sur l’estrade d’honneur ont pris place le maire de Montréal et madame Drapeau, le premier ministre du Québec et madame Johnson, le président du comité exécutif Lucien Saulnier, le cardinal Paul-Émile Léger et d’autres personnalités de la métropole. Jean Drapeau prend la parole :  « C’est tout Montréal qui vous accueille Excellence; non  seulement le Montréal francophone que vous connaissez si bien, mais le Montréal cosmopolite qui aimerait vous saluer aussi, chacun dans sa langue ». Il continue en affirmant que « devant l’accueil qui vous a été fait par les Montréalais, je crois que les paroles ne peuvent se trouver pour mieux rendre l’affection et l’admiration que nous vous portons ». Le maire réfléchit déjà à la réponse qu’il fera au « Vive le Québec libre! » lorsqu’il mentionne au président français qu’il aura l’occasion de s’adresser à lui plus longuement. Monsieur Drapeau invite alors le général à signer le Livre d’or de la Ville. Ce dernier s’installe finalement au micro pour parler aux invités. Selon le journal Montréal-Matin, de Gaulle ne semble pas trop épuisé de sa journée mais sa voix est plus sourde et son débit plus lent. Son discours s’adresse surtout au maire Drapeau qu’il félicite du succès d’Expo 67 et du rayonnement du Montréal moderne. Ses dernières paroles sont : « Puisque vous voulez bien vous adresser à moi après-demain,  Monsieur le maire, j’aurai l’honneur de vous répondre après-demain aussi. Et en attendant, encore une fois, j’ai l’honneur de saluer les personnalités ici réunies et de dire à quel point je suis ému, impressionné et intéressé par ce que j’ai déjà vu et senti, entendu à Montréal, et tout ce que je vais y voir, y entendre et y sentir, demain et après-demain. Vive Montréal! ».

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *