Expo 67 au jour le jour : Juillet

Une collaboration spéciale d’Yves Jasmin, directeur de l’Information, de la Publicité et des Relations publiques d’Expo 67 de mars 1964 à janvier 1968.

Projet de réédition initialement commandé à M. Jasmin par M. Michel Dumas, président de la Fondation Expo 67 de 2010 à 2015, sous la direction soutenue de M. Luc Beauchemin, designer et chercheur en patrimoine moderne. Complété avec la précieuse contribution de Mme Huguette Dussault, professeur d’histoire, pour la révision des textes français, et celle de Mme Diana Thébaud-Nicholson, consultante en communications, pour la révision anglaise.

Vue du site la nuit. - 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_2P169

Vue du site, la nuit. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_2P169

Jour 065
Samedi 1er juillet : Journée nationale du Canada
Météo : temps couvert, 63 °F (17 °C) − 73 °F (23 °C)
330 303 visiteurs

L’arbre des Canadien, du pavillon du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_3P196

L’arbre des Canadien, du pavillon du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_3P196

La Journée nationale du Canada à l’Expo offre un feu roulant de manifestations toutes aussi grandioses les unes que les autres. En ce jour anniversaire de la Confédération canadienne, monsieur Lionel Chevrier, commissaire général aux visites d’État de 1967, représente le gouvernement canadien aux cérémonies officielles de la Place des Nations.

Un grand spectacle est offert aux visiteurs, Les Canadiens de demain, animé de main de maître par deux jeunes garçons de 11 et 13 ans. Le spectacle terminé, on partage un énorme gâteau de cinq étages pesant plus de 200 livres, préparé par une pâtisserie de Montréal; autant de morceaux, autant de spectateurs ravis.

Pavillon du Canada / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P043

Pavillon du Canada / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P043

D’autres événements marquent cette Journée du Canada : l’arrivée de la famille du shérif Joe Sloan qui a parcouru en diligence les 250 milles qui séparent Montréal du comté de Pontiac, dans le nord-ouest du Québec et également l’arrivée, cette fois en kayak, de trois « voyageurs » partis le 22 mai de Rocky Mountain en Alberta.

Les groupes amateurs signalés sur les terrains de l’Expo sont : le Whitesboro Senior High
School and Chorale, de Marcy, N.Y.; le Highland Lassies, d’Antigonish, Nouvelle-Écosse; du Québec, Les Grenadiers Kiwanis, de Shawinigan; L’Orphéon de Trois-Rivières; Les Fantaisistes laurentiens, de Saint-Jérôme; Los Camaros et le Marunczak Ukrainian Dance Ensemble, de Montréal.

***

Jour 066
Dimanche 2 juillet 1967
Météo : temps couvert, 72 °F (22 °C) − 71 °F (21,6 °C)
288 958 visiteurs

Promenade en mini-rail sur le site / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P025

Promenade en mini-rail sur le site / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P025

Journée étrangement calme à l’Expo 67. On attendait près d’un demi-million de visiteurs! C’était une fin de semaine pivot, hier étant la fête nationale du Canada. Il faut dire que la chaleur estivale incite les Montréalais, qui forment toujours le noyau le plus solide de nos visiteurs, à fuir vers la campagne ou vers la mer ces jours-ci.

Jeune enfant épuisé d’une riche journée sur le site d’Expo 67. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_2P190

Jeune enfant épuisé d’une riche journée sur le site d’Expo 67. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_2P190

Trois navires américains se sont amarrés au quai Mark-Drouin, tout près d’Habitat 67 : le navire de recherche Discoverer et les escorteurs d’escadre Vesole et Ingraham.

Dans le cadre du Festival mondial, on applaudit la première du New York City Ballet qui gardera l’affiche à la salle Wilfrid Pelletier jusqu’au 5 juillet.

Voici la liste des groupes amateurs qui jouent dans les kiosques de l’Expo : le Cradock High School Chorus, de Portsmouth, Virginie; le choeur Beauséjour, du Nouveau-Brunswick; de l’Ontario, le Royal Canadian Legion Choraliers (Acton Branch); le Elmira District Secondary School Band et le Central Elgin Collegiate Institute Senior Band, de St. Thomas.

***

Jour 067
Lundi 3 juillet 1967
Météo : pluie, temps couvert, 66 °F (19 °C) − 69 °F (20,5 °C)
295 616 visiteurs

Le point marquant de cette journée mémorable est sans contredit la randonnée de la reine Élizabeth, en Minirail à travers l’Expo.

Intérieur du Katimavik, la pyramide inversée du pavillon du Canada / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P049

Intérieur du Katimavik, la pyramide inversée du pavillon du Canada / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P049

Tout le monde savait que la reine était à l’Expo. Et tous savaient que la partie de l’île Notre-Dame où sont situés les pavillons canadiens était fermée au public. Et la journée était vraiment maussade. Mais la nature a de ces caprices… Il a plu abondamment tout l’avant-midi et, comme disaient les journalistes, la visite royale risquait de sombrer dans l’ennui le plus total.

Mais la randonnée de 40 minutes en Minirail, une idée du premier ministre, sauva la situation. En fait, l’idée est venue de la reine elle-même qui voyait passer le Minirail au-dessus du pavillon canadien où elle déjeunait, ce qui l’a amené à proposer à monsieur Pearson de prendre ce moyen de transport pour visiter l’Exposition. Sous un ciel devenu radieux, la foule put ainsi apercevoir la souveraine.

Le minirail circulant devant le pavillon de la Grande-Bretagne / Office national du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-067

Le minirail circulant devant le pavillon de la Grande-Bretagne / Office national du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-067

Somme toute, la visite du couple royal à l’Expo fut un succès. Elle prenait fin avec un dîner officiel à bord du Britannia. Ajoutons ici cette intéressante anecdote qui ne s‘était pas rendue jusqu’à la salle de rédaction du journal de bord à l’époque. Invité à ce dîner, le sous-commissaire général de l’Expo, Robert F. Shaw, n’étant pas un diplomate de carrière, a manqué au protocole qui interdit d’interpeller la reine et il lui a dit : « Vous avez eu une initiative sensationnelle. Ce voyage en Minirail a soulevé la foule ». Et la reine de répondre : « Vous savez, on me protège beaucoup. Je sais qu’il y a des risques, cela fait partie du métier. Mais il est important que je sois vue. Vous avez une merveilleuse exposition et je vous en félicite ».

Autre visite remarquée ce jour-là, celle de monsieur Jack Lillico, venu de Vancouver dans une Ford T de 1923.

Aux amateurs de Rythm & Blues, le Festival mondial a offert en première Otis Redding Show, à l’Expo Théâtre.
Et les groupes amateurs suivants jouaient dans les kiosques de l’Expo : le Kuper Island Indian Residential School Band, de Chemainus, Colombie-Britannique; le Terranovans, de St. Johns, Terre-Neuve; le Kennan Collegiate Vocational Institute Senior Band, de Peterborough, Ontario; le Fort Frances High School Concert Band, de Fort Frances, Ontario; et le David Katz Children’s Mandolin Orchestra, d’Outremont, Québec.

***

Jour 068
Mardi 4 juillet 1967
Météo : 65 °F (18 °C) − 69 °F (20,5 °C)
324 920 visiteurs

Les étudiants de l’école Marie Favery ont présenté un pain de 10 pieds de long au pavillon de l’Homme et l’Agriculture. Ce pain, cuit par Roland Duprat, un étudiant de l’école, se voulait le symbole de la prise de conscience des jeunes devant les problèmes de la faim dans le monde.

Les quais de la marina de l’Expo ont été pris d’assaut ce matin par 157 yachts de plaisance qui s’y sont amarrés en quelques heures. Tous venaient de la région de Toronto via la voie maritime du Saint-Laurent, dans le cadre des fêtes du centenaire de la Confédération.

Détail du pavillon des États-Unis. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P125

Détail du pavillon des États-Unis. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P125

Les Américains célèbrent leur fête nationale dans leur pavillon. D’abord, un discours du commissaire général du pavillon, monsieur Stanley R. Tupper, ensuite distribution de 35 000 petits drapeaux, puis banquet en soirée pour les employés du pavillon.

La pavillon L’Homme interrogie l’univers, composé de quatre parties, dont L’Homme et la vie / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P026

Le pavillon L’Homme interroge l’univers, composé de quatre parties, dont L’Homme et la vie / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P026

Deux singes du pavillon L’Homme et la Vie se sont payé une fugue d’adolescents. Ils ont un peu plus de deux ans et c’est l’âge de la puberté pour eux, selon les zoologistes. En grimpant parmi les poutres d’acier jusqu’aux encoignures les moins accessibles du pavillon, ils ont trouvé toutes sortes d’objets laissés par les constructeurs : boîtes de conserve, paquets de cigarettes, rivets, morceaux de bois, etc. Ils ont eu la partie belle pour bombarder le pavillon de ces projectiles. Personne n’a été blessé, mais on a dû fermer le pavillon jusqu’à ce que ces fêtards soient suffisamment convaincus de leur responsabilité à l’endroit de Terre des Hommes pour cesser ces jeux d’enfants, soit en fin de soirée.

Le monde universitaire est à l’honneur. L’Expo accueille monsieur Peisach, directeur de l’Université Albert Einstein, de New York et monsieur Frank, directeur de l’Université d’Alberta.

Dans le domaine international, visite officieuse du vice-président du Liberia.

Au théâtre Maisonneuve, la troupe du Rideau Vert présente La Vie est un Songe de Calderon.

Les groupes amateurs suivants jouent dans les kiosques de l’Expo : le Arrowhead High School Band and Choir, de Hartland, Wisconsin; le Edmonton Lutheran Centennial Choir, de l’Alberta; le Fort Frances High School Concert Band et le Heatherbelles, de Toronto; et le David Katz Children’s Mandolin Orchestra, d’Outremont, Québec.

***

Jour 069
Mercredi 5 juillet 1967
Météo : 64 °F (18 °C) − 63 °F (17 °C)
329 619 visiteurs

Jeunes femmes qui dansent devant le groupe rock les Sinners au pavillon de la jeunesse / Patricia Ling. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P132-2_021-011

Jeunes femmes qui dansent devant le groupe rock les Sinners au pavillon de la jeunesse / Patricia Ling. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P132-2_021-011

« L’Expo attire une nuée d’adolescents », selon le lieutenant Eugène Grefford du service de la police de Montréal. En effet, on n’a jamais vu pareille affluence de garçons aux cheveux longs et de filles en mini-jupes. Ils égayent et colorent les avenues des îles et le soir venu, ils se retrouvent au Village canadien pour une sauterie au son de l’accordéon ou encore au Paradoxe, discothèque spécialement ouverte pour eux à la Place des Nations. Depuis un mois, environ 5 000 danseurs ont évolué sur cette scène improvisée à la belle étoile.

Une centaine de savants canadiens et américains ont visité jusqu’ici le pavillon L’Homme et la Santé où l’on expose le robot miracle et le laboratoire biochimique automatique de l’Hôpital Notre-Dame de Montréal.

Toujours dans le domaine scientifique, un incident plutôt inusité s’est produit au pavillon de l’URSS. Trois hommes de science y donnaient une communication sur la région de l’Arctique quand l’auditoire s’est mis à taper des mains à l’unisson, forçant les conférenciers au silence. C’est la première fois qu’un groupe de visiteurs proteste ainsi lors d’une manifestation d’ordre culturel.

Arrivé à Montréal de l’incomparable et toujours jeune Maurice Chevalier qui vient participer pendant un mois au grand spectacle Toutes voiles dehors à l’Autostade. Chevalier se dit lui-même « terriblement en forme ».

Autre visiteur peu banal, Jimmy Riddel. Ce cycliste de 23 ans arrive directement de Vancouver après une randonnée de près de 4 000 milles en territoire canadien, effectuée précisément en 67 jours de bicyclette.

Habitat 67 / Gilbert Ouellet. - 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P007

Habitat 67 / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P007

Habitat 67 a coûté 22 195 920 $, a-t-on annoncé à la Chambre des Communes à Ottawa. On remarque un intérêt croissant pour ce projet d’habitation urbaine, si on en juge par les queues qui se forment au pied des ascenseurs conduisant au 12e étage.

À l’affiche de l’Expo Théâtre, The Turtles et Every Mother’s Son.

Au théâtre Port-Royal, le célèbre pianiste suisse Karl Engel, dans des oeuvres de Mozart, Gluck, Rudolf Kalterborn, Albert Moeschinder et Raffaele d’Allessandro.

Dans les kiosques à musique : le Killarney Glee Club, du Manitoba et le Waterford District High School Band, de l’Ontario.

***

Jour 070
Jeudi 6 juillet 1967
Météo : temps clair, 66 °F (19 °C) − 70 °F (21 °C)
310 897 visiteurs

Le sénateur Robert Kennedy, arrivé à Montréal hier avec sa femme et sept de ses enfants pensait visiter l’Expo incognito. Mais comment rester incognito quand on est Bob Kennedy! Vite reconnu et acclamé, cela ne l’a pas empêché de bien s’amuser avec toute la famille. Après les visites traditionnelles dans les pavillons, on les a tous retrouvés à La Ronde où ils ont fait leur tour de « Pitoune » et de « Gyrotron », à la satisfaction générale.

Vue rapprochée du Gyrotron / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P061

Vue rapprochée du Gyrotron / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P061

Un autre sénateur américain, monsieur McNight, du Minnesota, a visité l’Expo aujourd’hui.

Le navire-école américain, Empire State IV, jaugeant 12 000 tonneaux et transportant 350 cadets de la marine, est au quai Mark-Drouin aujourd’hui.

« Plus il y a de visiteurs à l’Expo, plus on doit dépenser pour leurs besoins. Les revenus ne suivent donc pas proportionnellement, les frais augmentent plus rapidement que les recettes », a déclaré Robert Shaw, sous-commissaire général de l’Exposition. D’une part, il y a plus de frais d’entretien. Et, d’autre part, les Montréalais qui visitent l’Expo sont de plus en plus nombreux, mais ils dépensent évidemment moins que les visiteurs de l’extérieur. C’est ainsi les recettes de l’Expo sont inférieures de 5 millions aux recettes prévues.

Pavillon de la Suisse / Office national du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-024

Pavillon de la Suisse / Office national du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-024

« La musique suisse d’aujourd’hui est vraiment mal connue en Amérique du Nord et il faut des événements comme l’Expo 67 pour que des manifestations de ce genre soient organisées », écrit le critique musical Gilles Potvin dans La Presse. Il ajoute : « Toutes les oeuvres suisses présentées ont été admirablement défendues par quatre grands instrumentistes, qu’ils soient remerciés et félicités ». Il s’agit des solistes Aurèle Nicolet (flûte), Heinz Holliger (hautbois), Ursula Holliger (harpe) et Jurg Wittenbach (piano).

Le pavillon de la Jeunesse, en collaboration avec l’Association canadienne des Nations Unies, a organisé une intéressante rencontre au cours de laquelle le rôle du Canada dans les événements internationaux a été discuté. Les conférenciers sont messieurs Michel Brunet, John Holmes et Louis de Salaberry.

***

Jour 071
Vendredi 7 juillet 1967
Météo : temps clair, 67 °F (19,5°C) − 75 °F (24 °C)
254 593 visiteurs

Après un début d’été plutôt frisquet, les visiteurs apprécient de plus en plus les rayons d’un bienfaisant soleil de juillet, amenant les promeneurs fatigués au bord des fontaines et des pièces d’eau pour s’y tremper les pieds. On a même vu trois gamins sauter tout habillés dans le bassin face au musée d’Art, au pavillon du Génie créateur de l’Homme et faire quelques bons coups de brasse.

Pavillon des États-Unis / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P027

Pavillon des États-Unis / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P027

Le pavillon des États-Unis soulève les commentaires les plus divers parfois même les plus contradictoires. Aujourd’hui, c’est au tour de madame Ethel Kennedy, épouse du sénateur Robert Kennedy, de donner son opinion lors d’une conférence de presse : « Le pavillon américain est aéré, léger, amusant; j’ai bien aimé y voir Humphrey Bogart et W.C. Fields ».

On nous apprend que deux jeunes frères, Teddy et Jeff Whitmore, respectivement 11 et 9 ans, partent très tôt ce matin de leur petite ville de Needham au Massachusetts, pour venir à l’Expo dans une voiturette tirée par un poney, une distance de quelque 350 milles!

L’Expo s’est déjà acquis la réputation d’être d’une remarquable propreté. Si on admire la belle tenue de ses terrasses et avenues, on le doit à une équipe de 650 hommes manoeuvrant un équipement des plus modernes, comme nous l’apprend aujourd’hui l’ingénieur Steve Staples, responsable de l’aménagement paysager du site.

Au pavillon de la Jeunesse, on traite de sujets sérieux. L’Union générale des étudiants du Québec organise une rencontre pour examiner la question du monde étudiant comme facteur de changement social.

La Ronde est particulièrement populaire ces jours-ci. On glisse à la Pitoune, on grimpe au Gyrotron et on fait la queue au pub anglais et à la brasserie bavaroise.

La Ronde / Gilbert Ouellet. - 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P053

La Pitoune à la Ronde / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P053

Les 26 membres du Esso Steel Drum Band de Trinidad sont arrivés à Montréal pour un séjour d’au moins un mois au pavillon commun de Trinidad & Tobago et Grenade. C’est à la place Ville-Marie, au coeur de Montréal, qu’ils ont présenté leur premier concert.

Cet après-midi, la fanfare Fort Henry Guard donne un concert au pavillon de l’Ontario.

Toujours dans la veine musicale, le pavillon du Canada offre un récital d’orgue avec l’organiste autrichien Barry Cabena.

Au théâtre Port-Royal, c’est le premier concert de l’orchestre suisse Collegium Musicum : des oeuvres de Stamitz, Schoeck, Renze et Mozart, sous la direction du chef Paul Sacher.

À la salle Wilfrid Pelletier, l’Orchestre symphonique de Montréal présente la première de Faust de Gounod, sous la direction du maestro Pelletier lui-même.

Et dans les kiosques de l’Expo : le Ray Clovodeo Accordion Band, de Palmyre, Pennsylvanie; le St. Peter’s Choristers, d’Albany, N.Y.; et la chorale Vol-au-Vent, de Roberval, Québec.

***

Jour 072
Samedi 8 Juillet 1967 : Journée spéciale de la Saskatchewan
Météo : temps couvert, 73 °F (23 °C) – 77 °F (25 °C)
305 343 visiteurs

C’est le ministre des Travaux publics de la Saskatchewan qui a présidé aux cérémonies officielles à la Place des Nations, devant une foule de spectateurs parmi lesquels avait pris place monsieur John Diefenbaker, originaire de cette province et ancien premier ministre du Canada.

Pavillon des provinces de l’Ouest. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P211

Pavillon des provinces de l’Ouest. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P211

Monsieur Gardiner a prononcé son discours en anglais et en français, invitant la foule à visiter l’Ouest du pays à l’occasion du centenaire du Canada. Pour cette occasion, monsieur Shaw, le sous-commissaire général de l’Exposition, remplaçait monsieur Dupuy en vacances. Il a qualifié la Saskatchewan de « jeune géant qui grandit au centre du Canada ».

Vingt-sept artistes, formant le Saskatchewan Parade of Stars, ont exécuté des numéros musicaux et athlétiques fort remarqués, ajoutant ainsi à l’éclat de la Journée spéciale de cette province. La fanfare North Battleford Kinsmen et le corps des majorettes Centennial Roses ont été particulièrement applaudis.

Deux visiteurs de marque à l’Expo aujourd’hui, le lieutenant-gouverneur du Manitoba, monsieur Bowles et le Dr Émile Zinsou, ministre des Affaires extérieures du Dahomey.

Vue générale de l’île Notre-Dame / Office nationale du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-042

Vue générale de l’île Notre-Dame / Office nationale du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-042

Le baryton canadien Victor Conrad Braun a donné au pavillon du Canada deux récitals d’une belle tenue artistique.

Et les groupes d’amateurs suivants ont joué dans les kiosques de l’Expo : le Salvation Army Danforth Songsters, de l’Ontario; les Fantaisistes, de Québec; les Mutins de Longueuil et Claude Simard, de Montréal.

***

Jour 073
Dimanche 9 juillet 1967
Météo : temps couvert 72 °F (23 °C) − 73 °F (23 °C)
261 498 visiteurs

Au pavillon de la Jeunesse a lieu la première du Festival international de marionnettes auquel six pays prennent part : l’Allemagne, la Tchécoslovaquie, la France, l’Autriche, la Pologne et le Canada. On y présente d’abord les marionnettes des Tchèques Spejbl et Hurvinek de même que les réalisations du célèbre Trnka et ensuite, au pavillon de l’Allemagne, les marionnettes de Ina von Vacaho et d’Albrecht Roser.

Pavillon de l’Allemagne. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P175

Pavillon de l’Allemagne. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P175

Dans une interview accordée aux journalistes, George Pallis, responsable de la division des restaurants à l’Expo, a mis l’accent sur la propreté et la qualité des mets préparés par les restaurants, en précisant que sur 80 millions de repas servis jusqu’ici il n’y eut que quelque 70 cas d’intoxication, ce qui constitue un record, ajoute-t-il.

On rapporte peu de vols à l’Expo. Une hôtesse du pavillon des provinces de l’Atlantique signale cependant qu’un nombre assez important de petits galets entourant le pavillon disparaissent petit à petit. « Ils vont probablement servir comme presse-papiers », dit-elle. Les autorités du pavillon ne s’en plaignent pas. On songe même à en faire venir d’autres.

Quarante-trois adolescents canadiens sont arrivés à l’Expo à bord de deux voiliers-écoles de la Ligue navale canadienne : le St. Lawrence II et le Pathfinder, amarrés à la marina de l’Expo.

Vue d’une partie du site, la nuit. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_2P119

Vue d’une partie du site d’Expo 67, la nuit. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_2P119

Aux régates d’hydroglisseurs de Valleyfield, disputées devant quelque 50 000 spectateurs dans le cadre des compétitions sportives organisées par l’Expo, les Canadiens ont remporté les six premiers prix. Les Américains ont toutefois retenu l’attention par la performance du Californien Ron Hill qui a conduit l’appareil C-2 de Harry Berthelman, de Casto Valley en Californie, à une vitesse horaire moyenne de presque 70 milles [exactement 69.984 mph] remportant le prix de mille dollars.

Les groupes amateurs suivants ont joué dans les kiosques de l’Expo : le Watsonville Band, de Californie; le Troy Folk Singers et le Troy High School Band, de Pennsylvanie; le Roltava Dance Ensemble, de Regina, Sask.; le Gardson High School Band, de l’Alberta; le Southern Victoria Pipe Band, d’Andover, N.-B. et le Boyan Choir of Ukrainian Youth Association, de Montréal.

***

Jour 074
Lundi 10 Juillet 1967
Météo : temps clair, 66 °F (19 °C) – 74 °F (23,3 °C)
320 749 visiteurs

Le pavillon de la Thaïlande s’est assuré le concours de « Miss Univers 1965 » dont la beauté exotique n’est pas le moindre des attraits de ce pavillon-pagode.

Pavillon de la Thaïlande / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P019

Pavillon de la Thaïlande / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P019

Au pavillon du Japon se déroule, avec tout le rituel pittoresque s’y rattachant, la traditionnelle cérémonie du thé. Les officiantes sont, bien sûr, drapées de charmants kimonos, hauts en couleurs.

Lors du dîner offert par la ville de Montréal, le premier ministre de la Guyane, monsieur Forbes Burnham, a fait don de son pavillon à la ville, ou plutôt il en offre la moitié, puisqu’il le partage avec la Barbade.

Le Labyrinthe, situé dans la Cité du Havre / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P005

Le Labyrinthe, situé dans la Cité du Havre / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P005

Les queues s’allongent à l’entrée de plusieurs pavillons. Des visiteurs du Labyrinthe soutiennent avoir attendu cinq heures d’affilée. Il faut dire que le Labyrinthe ne peut recevoir que 750 visiteurs à la fois. D’autres cependant attendent parfois plus de deux heures avant de pouvoir entrer aux pavillons des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la Tchécoslovaquie. Une canne-siège est une excellente solution à l’Expo.

Une initiative des banques du Canada suscite un vif intérêt dans le monde des affaires. Leur pavillon, bien que fermé au grand public, fait des affaires d’or à l’Expo. Un porte-parole explique: « Notre centre sert de mobile pour des rencontres fructueuses entre hommes d’affaires du Canada et de l’étranger ».

La populaire chanteuse Louise Forestier donne un récital au pavillon du Canada.

Au Festival mondial, la pièce désopilante The Odd Couple de Neil Simon, jouée par George Gober et Phil Foster, ravit les auditoires du théâtre Maisonneuve.

Et c’est la première de la troupe de danseurs d’art folklorique japonais au théâtre Port-Royal.

Les groupes amateurs suivants se présentent dans les kiosques de l’Expo : le Chicago Children’s Choir, de l’Illinois; le Prospect Combination Drum Corps, de Waterbury, Connecticut; le Southminstrer Junior Girls’ Choir, de Lethbridge, Alberta; le Golden Prairie String Ensemble, de Swift Current, Saskatchewan; le Portage Indian Student Residence Choir, de Portage-la-Prairie et le Winnipeg Blue Bomberettes du Manitoba; le York Choraliers, de Thornhill, Ontario et le Montreal Estonian Sports Club.

***

Jour 075
Mardi 11 juillet 1967 : Journée nationale de la Guyane
Météo : temps clair/pluie, 73 °F (23 °C)
374 170 visiteurs

Présidée par le premier ministre de la Guyane, Forbes Burnham, accompagné de son épouse, la journée a été inaugurée par un concert du choeur des policiers du pays, suivi de plusieurs manifestations : dans la matinée, l’inauguration d’une exposition de peintures guyanaises et dans l’après-midi une représentation du Guyanorama, avec la participation du compositeur Hugh Sam, de l’orchestre des policiers et du Theatre Guild Dance Group.

Pavillon de la Guyane et de la Barbade – Office national du film. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-075

Pavillon de la Guyane et de la Barbade – Office national du film. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-075

À 13 h 30, l’Expo a accueilli son 20 millionnième visiteur, Céline Bouthillier, une étudiante-infirmière de 19 ans, de Chicopee au Massachusetts et dont les parents sont originaires du Québec. Le pavillon suisse lui a offert une montre, le pavillon des États-Unis lui a fait une réception et, pendant 24 heures, elle et ses parents ont été commandités par les cigarettes Bastos, les cigarettes de l’Expo.

Un visiteur particulier s’est vivement intéressé à Habitat 67 et à toute l’architecture de l’Expo; c’est le ministre brésilien Figuéiredo, un des planificateurs de Brasilia, la nouvelle capitale du Brésil.

Et le pavillon de la Yougoslavie reçoit son deux millionième visiteur. Dalton West, un étudiant de 24 ans de l’Université McGill, reçoit une caisse de vin provenant de la cave du président Tito.

À l’Autostade, l’inauguration du spectacle Toutes Voiles Dehors, dont la vedette est Maurice Chevalier, a dû être décommandé en raison de la pluie [mais le spectacle reste à l’affiche jusqu’au 30 juillet].

Jardin du pavillon japonais / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P025

Jardin du pavillon japonais / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P025

Le pavillon japonais a inauguré une magnifique exposition florale aujourd’hui. Au dîner officiel organisé en l’honneur du prince Takamatsu, celui-ci a offert le pavillon de son pays à la Ville de Montréal.

Au pavillon du Canada, le quintette Yvan Landry a présenté le premier de quatre concerts d’une heure consacrés au jazz contemporain.

Les groupes d’amateurs aux kiosques de l’Expo sont : le Mount Elizabeth High School Band, de Kitimat, Colombie-Britnnique; le Dynamic Dozen, de Winnipeg, Manitoba; le Saltfleet High School Concert Band, de Stoney Creek et le Fort William Mandolin Orchestra, tous deux de l’Ontario.

***

Jour 076
Mercredi 12 Juillet 1967 : Journée nationale du Japon
Météo : temps couvert/pluie, 68 °F (20 °C) – 73 °F (23 °C)
328 360 visiteurs

La princesse et le prince Takamatsu, du Japon, en compagnie de Daniel Johnson, premier ministre du Québec. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-X033-041

La princesse et le prince Takamatsu, du Japon, en compagnie de Daniel Johnson, premier ministre du Québec. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-X033-041

Présidée par le prince impérial et la princesse Takamatsu, la journée s’est terminée par un éblouissant spectacle folklorique japonais comportant danses au parasol avec accompagnement de flûtes et de tambours, et prestation de deux solistes japonais de grande classe. Le prince a dit dans son allocution que l’Expo est une vivante illustration des rêves et espoirs de l’humanité.

La princesse, drapée d’un ravissant kimono bleu clair, a posé devant les photographes dans le pavillon du Japon et a serré la main des personnes présentes. Elle s’est également entretenue avec les enfants de la colonie japonaise de Montréal encadrés par le révérend Yioshio Ono, pasteur de l’Église Unie de Montréal.

À l’occasion de cette journée, le pavillon de la Jeunesse a présenté deux beaux courts métrages sur ce pays d’Extrême-Orient.

Pavillon du Japon / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P024

Pavillon du Japon / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P024

Quatre cents membres de l’Association internationale des pompiers ont visité l’Expo.

Arrivée au port Ste-Hélène du célèbre navigateur Henri Beaudout à bord d’un ketch de 33 pieds, l’Exocet. Cette frêle embarcation a fait la traversée de l’Atlantique en 45 jours. À bord également, Jean-Claude Pachet, électricien et Jean Gallon, électro-mécanicien.

Miss Centenaire du Canada est au pavillon de l’Ouest canadien où elle donne des renseignements sur les Jeux panaméricains qui doivent se dérouler dans quelques jours à Winnipeg.

Décommandée hier en raison de la pluie, la première de Toutes Voiles Dehors a eu lieu devant plusieurs milliers de spectateurs. Conçu par Léon Leonidoff, le spectacle se déroule simultanément sur trois scènes, présentant des groupes de danseurs coréens et antillais ainsi que de jeunes acrobates suisses et australiens et deux acrobates sur hélicoptère. Le clou du spectacle est, bien sûr, Maurice Chevalier, toujours vert et primesautier en dépit de ses 75 ans.

Le comte Mountbatten a visité l’Expo à titre privé, accompagné de sa fille, Lady Patricia Bradbourne. Autre visiteur distingué, l’abbé Roland Duhamel, recteur du Collège canadien de Rome.

À l’Expo Théâtre, première de Four Seasons de Neil Diamond.

Et dans les kiosques de l’Expo, les amateurs suivants ont présenté leurs spectacles : le Ray de Brown Accordion Orchestra, de Clifton, New Jersey; le Homer Central High School Band of the Royal Blue, de Homer, New York; le Cariboo Indian Girl’s Pipe Band, de William Lake, Colombie-Britannique; la Philarmonique des pompiers et l’Escadrille 96 Alouette, des Cadets de l’Air du Canada, de Montréal.

***

Jour 077
Jeudi 13 juillet 1967 : Journée nationale de l’Islande
Météo : temps clair/couvert, 67 °F (19,5 °C)
311 620 visiteurs

Pavillon de la Scandinavie, qui regroupe cinq pays : le Danemark, la Finlande, l’Islande, la Norvège et la Suède / Rhéal Benny. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd006-060

Pavillon de la Scandinavie, qui regroupe cinq pays : le Danemark, la Finlande, l’Islande, la Norvège et la Suède / Rhéal Benny. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd006-060

Le président de la République islandaise, monsieur Asgeirsson, accompagné de son fils et de sa belle-fille a mis l’accent sur l’exploitation de l’Exposition qui a dépassé toutes les espérances. Le président a félicité les réalisateurs de cette belle oeuvre qui a fait d’un rêve une réalité.

À l’occasion de cette journée, le Cinéma-midi du pavillon de la Jeunesse a présenté un court métrage islandais Volcano Surtsery.

Le directeur de l’Exploitation de l’Expo, Philippe de Gaspé Beaubien a déclaré à La Presse que La Ronde survivrait pendant au moins deux ans après la fermeture de l’Expo, mais qu’on n’était pas encore fixé sur les éléments qui seront appelés à disparaître.

Site de La Ronde / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P069

Site de La Ronde / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P069

Charles Biddle et Russel Thomas ont contribué de façon remarquable au succès du Festival de jazz, organisé par le pavillon de la Jeunesse. Un film de marionnettes canadien Diary of a Puppeteer est présenté en ce même pavillon.

Le carillonneur Frank Law, de Valley Forge, Pennsylvanie, donne deux récitals qui charment les visiteurs de l’Expo.

Les amateurs suivants jouent dans les kiosques de l’Expo : le USA High School Band and Chorus, de Greenwood, Miss.; le Bartlett Senior Choir, de Webster, Massachusetts; le Beefeaters’ Band, de Vancouver, Colombie-Britannique et la Petite symphonie mélodique de Saint-Léonard, Québec.

***

Jour 078
Vendredi 14 Juillet 1967
Météo : temps clair, 66 °F (19 °C) − 68 °F (20 °C)
256 871 visiteurs

Visite inattendue du prince Rainier et de la princesse Grace de Monaco auxquels les visiteurs ont réservé un accueil enthousiaste. Même les chasseurs d’autographes ont été servis à souhait par la charmante princesse qui s’est prêtée de bonne grâce à cette corvée.

Princesse Grace de Monaco. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-X035-191

Princesse Grace de Monaco. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-X035-191

Un groupe de 164 Bretons est arrivé à Dorval pour visiter l’Expo. Ils seront les hôtes à Montréal du Cercle celtique de la métropole.

Et l’Expo enregistre son 21 millionième visiteur, anonymement.

Pavillon de la Belgique / Office national du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-017

Pavillon de la Belgique / Office national du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-017

Les dirigeants du pavillon belge remettent près de deux mille dollars amassés dans la fontaine du hall d’entrée du pavillon, à la chaire d’ophtalmologie de l’Université de Montréal.

Un voyage historique de quelque 6 000 milles, réalisé par quatre avironneurs de la Colombie-Britannique, s’est terminé au port de plaisance de la marina. Ralph Brime, David Chisholm, Don McNaughton et Jim Reid ont répété l’exploit de Simon Fraser lors de sa découverte du fleuve qui porte son nom en 1808 et démontré que l’esprit d’aventure existe encore au Canada.

Au pavillon de la Jeunesse, dans le cadre du Festival international des marionnettes, Dick Myers a présenté The Story of Dick Whittington alors que Rufus and Rose présentaient Pinocchio. La Tchécoslovaquie a participé à ce festival par la projection d’un long métrage de marionnettes du tchèque Jiri Trinka Songe d’une nuit d’été. Ce film de deux heures, admirablement réalisé avec de petites poupées d’un réalisme saisissant, a obtenu de nombreux premiers prix dans des festivals cinématographiques.

Au même pavillon, l’ensemble cubain El Grupo Ramon Velez a enchanté ses auditeurs.

Dans les kiosques de l’Expo les groupes suivants se sont produits : le Page High School Choir, de Greensboro, Caroline du Nord; le North Vancouver School Band et le Doukhobor Centennial Choir, de Colombie-Britannique; le Shevchenko Male Chorus, de Toronto et le Mac & Les, de Fredericton, Nouveau-Brunswick.

***

Jour 079
Samedi 15 juillet 1967 : Journée spéciale de la Colombie-Britannique
Prévision météo : temps clair/couvert, 64 °F (18 °C) – 68 °F (20 °C)
315 543 visiteurs

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, monsieur W.A.C. Bennett, préside cette journée. La fanfare de South Burnaby Secondary High School, les champions bûcherons Choppers and Buckers Show, la Doukhobor’s Centennial Choir et le Bakerville Theatre se produisent pour ces festivités.

Pavillons des Etats-Unis. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P123

Pavillons des États-Unis. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P123

Au pavillon des États-Unis, visite du Lieutenant-Commandant Richard Gordon, astronaute américain. Interrogé par les visiteurs, il révèle, entre autres secrets, que ses enfants considèrent ses exploits comme une chose très naturelle et il en est de même pour les enfants de ses collègues de travail.

Place des nations / Guy Bouthillier. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P141-1_21P003

Place des nations / Guy Bouthillier. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P141-1_21P003

À la Place des Nations, une course internationale de garçons de table rassemble des concurrents de New York, Detroit, Windsor, Toronto et Montréal. C’est John Burg, du Walker House Hotel, de Toronto qui la remporte. Il lui a fallu six minutes et six secondes pour courir un quart de mille en tenant à bout de bras un plateau chargé de coupes de champagne. C’est nul autre que Maurice Chevalier qui a donné le signal de départ.

Au pavillon du Canada, l’une des basses favorites du Covent Garden de Londres, le Montréalais Joseph Rouleau, a donné un récital, accompagné par le pianiste Charles Reiner.

Au pavillon de la Jeunesse, la troupe Barnivok donne un spectacle de danses ukrainiennes.

Dans les kiosques de l’Expo les troupes suivantes se produisent : le Whittier Elks Cavaliers Youth Band and Drill Team, de Whittier, Californie; le Mineola High School Band, de New York; le McDougall Girls’ Pipe Band, de la Nouvelle-Écosse; Los Camaros et le Gruppo Folkloristico Frinlano, de Montréal.

***

Jour 080
Dimanche 16 juillet 1967
Météo : pluie/temps clair, 64 °F (18 °C) – 70 °F (21 °C)
304 976 visiteurs

Vue du site avec les pavillons des Etats-Unis, de la Tchécoslovaquie, du Vénézuela, de l’Éthiopie, de l’URSS, de l’Afrique et de Cuba / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P034

Vue du site avec les pavillons des Etats-Unis, de la Tchécoslovaquie, du Vénézuela, de l’Éthiopie, de l’URSS, de l’Afrique et de Cuba / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P034

Les Canadiens d’origine hongroise ont un rendez-vous de fraternité à la palestre de l’île Sainte-Hélène. Danseurs, chanteurs, musiciens viennent de tous les coins du pays célébrer cette rencontre dans la joie.

La Compagnie Franche de la Marine, les Fraser Highlanders et la Garde du Fort Henry participent à une retraite du soir, un Military Tattoo, à la Place des Nations.

En présence de plusieurs centaines de spectateurs, le cycliste Yves Landry, de Saint-Romuald, a été proclamé champion du Tour de la Nouvelle-France à l’Autostade. Le trophée lui a été remis par Maurice Chevalier dont le spectacle se déroule à l’Autostade.

Au pavillon de l’URSS, on célèbre aujourd’hui la Journée de l’Ouzbékistan. Projection de films et concert en plein air d’artistes ouzbèques.

Au pavillon de la Musique, un colloque sur les problèmes de la composition musicale, tenu par les juges du Concours international de composition.

Pavillon des Jeunesses musicales / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P001

Pavillon des Jeunesses musicales / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P001

Le choeur de l’Université de Montréal, dirigé par Fernand Gratton, donne deux concerts au pavillon d’Israël.

Les Amadoux chantent au pavillon des Scouts et Nicole Perrier donne son premier tour de chant au pavillon du Québec.

Dans le cadre du Festival mondial, à la salle Wilfrid Pelletier, c’est ce soir le gala des gagnants des concours nationaux des Jeunesses musicales.

Les groupes amateurs suivants se produisent dans les kiosques de l’Expo : le North Vancouver Schools’ Band, le Raving Mad, le Brass Band Bierne et le White Spot Junior Pipe Band, tous de Vancouver, Colombie-Britannique; le Missionaries de Yarmouth, Nouvelle-Écosse et La Clique Maska de St-Hyacinthe, Québec.

***

Jour 081
Lundi, 17 Juillet 1967 : Journée spéciale de la Musique
Météo : temps clair, 65 °F (18 °C) − 72 °F (22 °C)
331 227 visiteurs

La Journée coïncide avec le 21e congrès mondial des Jeunesses musicales. À la Place des Nations on honore monsieur César Geoffrau, président fondateur du mouvement international À Coeur Joie et président du conseil d’administration du mouvement, ainsi que monsieur René Nicoly, président d’honneur de la fédération internationale des Jeunesses musicales. Dans une allocution teintée de poésie le commissaire général Dupuy rend hommage à Gilles Lefebvre, fondateur du camp des Jeunesses musicales du Mont Orford et initiateur du pavillon de la Musique à l’Expo.

Pavillon du Canada / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P043

Pavillon du Canada / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P043

Monsieur Lefebvre remercie monsieur Dupuy et annonce que le pavillon de l’Homme et la Musique, offert aux Jeunesses musicales par la Portland Cement Association sera transporté, après l’Expo, sur le terrain du Mont Orford où il servira de pavillon d’honneur et pour l’administration.

Un ensemble de 1 700 choristes, membres du groupe À Coeur Joie donnent deux concerts à la Place des Nations. D’autres concerts présentés par des chorales canadiennes et européennes ont suivi, dont le choeur de l’Université de Strasbourg et celui de Dijon. Tout au long de la journée, on donne d’autres concerts à la palestre de l’île Sainte-Hélène, au pavillon de l’Homme et la Musique ainsi qu’au pavillon de la Jeunesse.

Monsieur James Kealoha, gouverneur d’Hawai est venu visiter l’Expo.

À l’Expo Théâtre c’était la première de l’opérette Au Pays du Sourire, de Franz Lehar, interprétée en allemand.

Entrée du restaurant Le rendez-vous – Café de Paris / Office national du film. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-031

Entrée du restaurant Le rendez-vous – Café de Paris / Office national du film. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-031

Au théâtre Port-Royal, le pianiste Rudolph Buchbinder et le baryton Max van Egmont ont présenté le récital des solistes des Jeunesses musicales; et au théâtre Maisonneuve on assiste à la finale du concours international de composition de la Fédération internationale des Jeunesses musicales.

Dans les kiosques à musique de l’Expo, notons la présence de l’ensemble alsacien Accordina et du Rebels Steel Orchestra, de Nevis, Antilles; des Madrigal Singers of Hiram W. Johnson, de Sacramento, Californie et du Beinn Breagh Chorale, de Sydney, Nouvelle Écosse.

***

Jour 082
Mardi 18 Juillet 1967 : Journée nationale de Monaco
Météo : temps clair, 71 °F (22,5 °C) − 75 °F (24 °C)
398 826 visiteurs

Journée radieuse, l’Expo fête la belle principauté de Monaco. Une foule record, qui sera peut-être la plus nombreuse pour un midi, près de 400 000 visiteurs, accueille Leurs Altesses Sérénissimes, le prince Rainier et la princesse Grace, accompagnés de la princesse Caroline, 10 ans, et du prince Albert, 9 ans, héritier présomptif du trône monégasque.

Le prince Rainier, la princesse Grace, le prince Albert et la princesse Caroline terminent leur visite du pavillon de Monaco. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-X035-187

Le prince Rainier, la princesse Grace, le prince Albert et la princesse Caroline terminent leur visite du pavillon de Monaco. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-X035-187

Les traditionnels vingt et un coups de canon tonnent. Le champagne coule au pavillon de Monaco. Après le déjeuner au pavillon d’honneur Hélène-de-Champlain, une conférence de presse permet aux journalistes de rencontrer Leurs Altesses qui visitent ensuite quelques pavillons et font une promenade en Minirail, aux acclamations de la foule. Un bal au Château Champlain a couronné cette visite princière. Malheureusement, quelques heures plus tard, la princesse, transportée d’urgence à l’hôpital Royal Victoria, perdait le bébé qu’elle attendait.

-Le prince Rainier, salué par Jon Vickers, interprète d’Otello dans l’opéra du même nom, avec la princesse Grace en arrière-plan. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. 2_VM94-X035-129

– Le prince Rainier, salué par Jon Vickers, interprète d’Otello dans l’opéra du même nom, avec la princesse Grace en arrière-plan. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. 2_VM94-X035-129

Durant leur journée à l’Expo, le prince Albert et la princesse Caroline ont visité le Jardin du Petit Prince où une rose du centenaire fut offerte au prince Albert, évocation de l’auteur de Terre des Hommes et du Petit Prince qui chérissait tant sa rose.

Le prince Rainier a offert à Montréal le pavillon de Monaco. De son côté, le sculpteur monégasque Emma de Sigaldi a aussi donné à la Ville de Montréal son oeuvre La Rencontre, exposée dans le pavillon.

-La princesse Grace, saluée par Louis Quilico, interprète d’Iago dans l’opéra Otello. On reconnait à sa droite le chef d’orchestre Zubin Mehta, alors directeur de l’Orchestre symphonique de Montréal, et à sa gauche Marie-Claire Drapeau. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. 2_VM94-X035-122

– La princesse Grace, saluée par Louis Quilico, interprète d’Iago dans l’opéra Otello. On reconnait à sa gauche le chef d’orchestre Zubin Mehta, alors directeur de l’Orchestre symphonique de Montréal, et à sa droite Marie-Claire Drapeau. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. 2_VM94-X035-122

Le directeur de l’Exploitation de l’Expo, Philippe de Gaspé Beaubien, a tenu à communiquer certaines précisions aux journalistes: « Que le logement pour les visiteurs de l’Expo soit la seule tache au succès de l’événement n’est pas sans nous ennuyer, nous le reconnaissons. Un mois avant l’ouverture nous nous demandions où nous allions loger les nombreux visiteurs. Mais les motels temporaires ont jailli et l’on a cru que le problème était réglé ». À cause des ambitions et des intentions plus ou moins honnêtes de certains profiteurs, on voit aujourd’hui qu’il se glisse des abus dans ce domaine.

Trois navires se sont amarrés au quai Mark-Drouin: le HNLSM Rotterdam de Hollande, le USS Zellars, des États-Unis et le HMCS Saguenay, du Canada, jusqu’au 25 juillet.

Cette journée se signale aussi, au théâtre Maisonneuve, avec la première nord-américaine de la Comédie de Saint-Étienne qui joue L’Avare de Molière, sous la direction de monsieur Jean Dasté.

Divers groupes d’amateurs se sont produits dans les kiosques de l’Expo: l’ensemble alsacien Accordina, de Illzach, France; le Rebels Steel Orchestra, de Nevis, Antilles; les Madrigal Singers of Hiram W. Johnson, de Sacramento, Californie; les Beaverlodge Tartanettes, de l’Alberta; les Ukrainian Folk Singers, de Saskatoon, Saskatchewan; le Fredericton High School Glee Club, Nouveau-Brunswick; le Beinn Breagh Chorale, de Sydney, Nouvelle-Ecosse et les Dad’s, d’Iberville, Québec.

***

Jour 083
Mercredi 19 juillet 1967
Météo : temps clair, 74 °F (23,3 °C) – 77 °F (25 °C)
366 769 visiteurs

L’Exposition est solidaire de son thème Terre des Hommes. Le conflit du Moyen-Orient entraîne l’Algérie à reporter au 5 octobre, sa Journée nationale, prévue pour aujourd’hui.

Place d’Afrique, la nuit / Rhéal Benny. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd007-022

Place d’Afrique, la nuit / Rhéal Benny. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd007-022

La cohabitation est souvent difficile. Les huit pays africains francophones qui occupent des pavillons Place d’Afrique ont fermé leur porte parce qu’ils étaient indisposés par un orchestre qui faisait trop de vacarme. Mais, heureusement, la paix est revenue et on peut maintenant visiter tous les pavillons de cette place.

Quatorze Indiens Micmac, du Cap-Breton, sont arrivés à l’Expo après un long périple en canoë et ont été accueillis au pavillon des Indiens du Canada dont le message très fort est très bien reçu par tous ses visiteurs.

Pavillon des Indiens du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P208

Pavillon des Indiens du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P208

Selon le sous-ministre du Tourisme monsieur Gilles Charron, les plaintes reçues au service du logement du Québec sur les motels temporaires construits en vue de l’Expo font l’objet d’une enquête par son ministère.

L’Expo est-elle destinée à devenir un centre International de la Jeunesse? Pour le moment, on ignore encore en haut lieu le destin futur de Terre des Hommes, mais les suggestions ne manquent pas.

On apprend que c’est monsieur Dimitri Poliansky, président du Conseil et membre du Politburo, qui remplacera monsieur Nicola Podgorny, président du Praesidium du Soviet suprême, à la tête de la délégation soviétique à la Journée nationale de l’URSS.

Le seul nouveau groupe d’amateurs aux kiosques de l’Expo est le Lexington High School Band, de l’Ohio.

***

Jour 084
Jeudi 20 Juillet 1967 : Journée nationale de la Tanzanie
Météo : temps clair/couvert, 75 °F (24 °C) − 79 °F (26 °C)
284 121 visiteurs

Vue du site avec, en avant-plan, les pavillons du Canadien National et de Kodak du Canada. On voit aussi les pavillons de l’Italie et de la Tchécoslovaquie, avec son restaurant le Praha, de même que ceux du Vénézuela, des États-Unis et L’homme interroge l’univers. On aperçoit au loin l’édifice de la brasserie Molson et le pont Jacques-Cartier. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_2P163

Vue du site avec, en avant-plan, les pavillons du Canadien National et de Kodak du Canada. On voit aussi les pavillons de l’Italie et de la Tchécoslovaquie, avec son restaurant le Praha, de même que ceux du Vénézuela, des États-Unis et L’homme interroge l’univers. On aperçoit au loin l’édifice de la brasserie Molson et le pont Jacques-Cartier. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_2P163

Sous un soleil de plomb, quelque 1 500 visiteurs ont applaudi le vice-président de la République unie de Tanzanie à la Place des Nations. Monsieur Rashidi Kawawa et son épouse ont pris place à la tribune d’honneur pour la cérémonie officielle, accompagnée d’une salve de 19 coups de canon.

Le pavillon de cette république africaine met en lumière, par ses éléments d’exposition, la nature, la beauté de ses paysages, sa population, son commerce et son industrie. Le Kilimandjaro, l’île de Zanzibar et le parc national Serengeti sont des icônes touristiques.

L’alpiniste canadien monsieur F. Sheer, qui doit faire l’escalade du Kilimandjaro, s’est vu remettre un drapeau de l’Exposition au cours de la visite des invités d’honneur au pavillon.

Monsieur Robert Shaw, sous-commissaire général de l’Expo demande une enquête par la police de Montréal., suite à des plaines insistantes de visiteurs floués par Logexpo.

Pavillon des États-Unis / Charles Clément. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P140_08P020

Pavillon des États-Unis / Charles Clément. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P140_08P020

Représentant le président américain Lyndon Johnson, monsieur Leonard Marks, directeur de l’agence américaine d’information, a donné le pavillon des États-Unis à la Ville de Montréal et le maire Jean Drapeau a promis qu’il serait utilisé en respectant le message de ses concepteurs.
Dans l’après-midi, le coureur de marathon australien Bill Emmerton est arrivé à l’Expo et a été reçu au pavillon de l’Australie.

Et l’Expo a accueilli, sans tambour ni trompette, son 23 millionième visiteur.

Les groupes amateurs suivants ont diverti la foule dans les kiosques de l’Expo : de la Saskatchewan, les Chanteurs Folkloriques Ukrainiens, de Saskatoon et la Chorale Thévenet, de Gravelbourg; la fanfare Virden et les Four Room Mates, du Manitoba.

***

Jour 085
Vendredi 21 Juillet 1967
Prévision météo : temps clair/couvert, 66 (19 °C) − 74 °F (23,3 °C)
238 852 visiteurs

Affiche Expo 67 Rendez-vous de 70 Nations. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P067-2_52

Affiche Expo 67 Rendez-vous de 70 Nations. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P067-2_52

Le pavillon de l’Autriche a commandité le vol d’un ballon aéropostal, vol organisé par la Compagnie canadienne des vols de ballons. La mongolfière avait une mission particulière puisqu’elle transportait 20 000 enveloppes vides, affranchies de timbres du Canada, destinés à recevoir une oblitération spéciale. Malheureusement, les organisateurs avaient oublié d’obtenir l’autorisation des autorités de l’aéroport de Dorval et l’aérostat, qui devait effectuer un vol de cinq heures au-dessus de Montréal a dû atterrir une heure à peine après son départ. Les enveloppes ont été vendues à des philatélistes, au profit de deux oeuvres de charité.

De nouvelles prévisions pour les six mois de l’Expo : 43 millions de visiteurs comparativement aux 35 millions prévus en 1966 par la société Market Facts of Canada. Mais les dépenses par les visiteurs sont moins élevées que prévu : 5,18 $ au lieu de 6,57 $; c’est que les Montréalais, qui gonflent la fréquentation, dépensent moins que les visiteurs de l’extérieur.

Pavillon des Nations-Unies / Guy Bouthillier. -1967. Archives de la Ville de Montréal. P141-1_31P003

Pavillon des Nations-Unies / Guy Bouthillier. -1967. Archives de la Ville de Montréal. P141-1_31P003

Le pavillon des Nations Unies demande à ses commanditaires 250 000 $ additionnels pour continuer ses activités jusqu’à la fin de l’Expo.

Logexpo fait l’objet de deux enquêtes très serrées, portant sur le favoritisme. La première, à la demande même de l’Expo et la seconde, menée par le gouvernement du Québec, sous la responsabilité de Me Yves Mayrand, procureur spécial.

L’orchestre national de la Jeunesse du Canada, dirigé par Brian Priestman, donne un concert à la salle Wilfrid Pelletier et au théâtre Port-Royal. Par ailleurs, à la Place des Arts, c’est la première représentation de One Hundred Years of Musical Comedy.

Les amateurs ont continué de divertir les visiteurs. Le Fantastic Flying Y’s, de Radnor, Pennsylvanie a joué à la Place des Nations dans l’après-midi alors que dans les kiosques de l’Expo on entendait les groupes suivants: les Centennial Singers, d’Edmonton, Alberta; Les Roitelets, de Trois-Pistoles et les Mystic Eyes, de Montréal.

***

Jour 086
Samedi 22 Juillet 1967
Météo : temps couvert/clair, 73 °F (23 °C) − 76 °F (24,4 °C)
292 233 visiteurs

La Journée spéciale de l’Alberta qui devait être célébrée aujourd’hui est reportée au 7 octobre.

Les pavillons du Ghana et de l’Ouganda, à la Place d’Afrique, ont fermé leurs portes pour effectuer des réparations.

Pavillon d’Israël / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P059

Pavillon d’Israël / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P059

Le comédien, folkloriste, guitariste, auteur, linguiste et raconteur Théodore Bickel a donné un récital à la Place des Nations. Il a aussi fait des lectures publiques de la Bible en hébreu et en anglais au pavillon d’Israël.

Le chansonnier québécois Robert Charlebois est au Café dansant du pavillon de la Jeunesse.

Richard Verreau, célèbre ténor canadien, a présenté un récital au théâtre du pavillon du Canada, accompagné par le pianiste John Newmark.

Un groupe d’amateurs de danses folkloriques grecques, de la communauté hellénique de Montréal, se produit sur la scène du théâtre extérieur du pavillon de la Grèce.

Pavillon de la Grèce, en premier plan, avec vue sur le site d’Expo 67, dont le pavillon du Canada / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P05

Pavillon de la Grèce, à droit au premier plan, avec vue sur le site d’Expo 67, dont le pavillon du Canada / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P05

Des artistes ouzbèkes donnent un concert dans le cinéma du pavillon de l’URSS.

Et les kiosques à musique de l’Expo reçoivent les groupes suivants : le Grand Junction High School Band, du Colorado; le Marching Saints Drum Corps, de Carleton Place, Ontario; Les Frangins, du Cap-de-la-Madeleine; la fanfare du Salvation Army Citizen; les Conquistadores, de Drummondville et le Gruppo Folkloristico Friulano, de Montréal ont su divertir la foule grâce à leurs numéros variés et pleins d’entrain.

***

Jour 087
Dimanche 23 Juillet 1967
Météo : temps couvert, 85 °F (29,5 °C) − 65 °F (18 °C)
259 582 visiteurs

Toute la journée, entre la Place des Nations et le Lac des Cygnes, les « pétanqueux » se sont livrés à leur sport favori. Ce tournoi de pétanque réunissait les adeptes venant de toutes les régions du Québec et de la vallée de l’Outaouais. Jean Rafa était l’organisateur de cette compétition « La Boule à Douze Heures ».

Pavillon des Pays-Bas / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P021

Pavillon des Pays-Bas / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P021

Au centre culturel du pavillon des Pays-Bas, on inaugure une exposition de 51 graphiques et dessins intitulée « Graphiques hollandais contemporains ». Elle restera en place jusqu’au 20 août.

Deux contre-torpilleurs français, le Chevalier Paul et le Du Chayla se sont amarrés au quai
Mark-Drouin et y resteront jusqu’au 30 juillet.

Le Cardinal Paul-Émile Léger a béni cérémonieusement le couloir qui relie l’église Saint-Jacques à la station de métro Berri-de Montigny. L’église est reconnue comme l’église de l’Expo 67.

Pavillon des Indiens du Canada, la nuit. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_4P031

Pavillon des Indiens du Canada, la nuit. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_4P031

Les comédiens de la troupe de l’Estoc de Québec ont donné leur dernier spectacle de marionnettes au pavillon de l’Hospitalité et du Gaz naturel. Depuis une semaine, cette pièce de Monique Corriveau, « Mme Chose à l’Expo », attirait jeunes et vieux.

Et les groupes amateurs aux kiosques de l’Expo aujourd’hui sont les suivants : Joseph Juste, d’Haïti; le Forwood Junior High Gymnastic Exhibition Team, de Wilmington, Delaware; le Bayport Drum and Fife Corps, de New York; le Witnesses Inc., de Saskatoon, Saskatchewan; le Crestwood Secondary School Band, de Peterborough, Ontario et La Troupe Lyrique du centre de Montréal.

***

Jour 088
Lundi 24 Juillet 1967
Météo : temps couvert/clair, 84 °F (29 °C) − 66 °F (19 °C)
295 766 visiteurs

Danseurs et musiciens ukrainiens / Michel Sokolyk. - 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_3P001

Danseurs et musiciens ukrainiens / Michel Sokolyk. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_3P001

La semaine des Ukrainiens du Canada débute aujourd’hui au pavillon de l’Hospitalité et du Gaz naturel et doit durer jusqu’au 29 juillet. Les associations féminines ukrainiennes ont organisé des activités pour chaque soir de la semaine : expositions d’artisanat, danses et chants, défilés de costumes historiques et présentations de films.

Mille trois cents membres de la Fédération canadienne des maires et municipalités arrivent à la Place d’Accueil pour visiter l’Expo.

La Place d’Accueil / Office national du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-032

La Place d’Accueil / Office national du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-032

Macabre découverte dans le chenal Le Moyne, qui sépare les îles Ste-Hélène et Notre-Dame. On a retrouvé le corps d’une jeune fille de seize ans, Karen Neumeyer, originaire d’Oswego, New York, qui s’est noyée dans le fleuve jeudi dernier.

Deux navires canadiens, le Terra Nova et le Skeena ont escorté le croiseur Colbert et le lance-missiles Bouvet, de la marine française à leur arrivée au quai Mark-Drouin. Placés sous le commandement du Vice-Amiral d’escadre C.E. La Haye, ils sont à Montréal à l’occasion de la Journée nationale de la France à l’Expo, demain, 25 juillet. Le Colbert est le navire de guerre sur lequel le Général de Gaule a traversé l’Atlantique jusqu’à Québec. Les deux escorteurs d’escadre français accueillent les visiteurs jusqu’au 30 juillet, tandis que les deux navires canadiens repartiront le 28 juillet.

Le théâtre Maisonneuve présente la Fiesta Cubana jusqu’au 29 juillet. La Comédie de Saint-Étienne, de France, joue la première nord-américaine de « La double inconstance » de Marivaux au théâtre Port-Royal, sous la direction artistique de Jean Dasté. À l’Expo Théâtre, c’est le premier Jack Benny Show, avec l’artiste invité Jack Jones, jusqu’au 30 juillet.

Chez les amateurs, dans les kiosques de l’Expo, les groupes suivants : le Sacred Heart School Band, de Lowell, Massachussetts; le Delhi Community Band et le Kiwanis Centennial Youth Choir, tous deux de Pembroke, Ontario ainsi que les danseurs Dorizzhka et Barnivok, de Montréal.

***

Jour 089
Mardi 25 Juillet 1967 : Journée de la France
Météo : temps couvert/pluie, 79 °F (26 °C) − 66 °F (19 °C)
396 664 visiteurs

C’est une foule enthousiaste de quelque 7 000 personnes qui ont accueilli le Général de Gaulle à la Place des Nations. Une fois le drapeau français envoyé et après que la fanfare eut joué La Marseillaise, le Général a passé en revue la garde d’honneur composée de 100 soldats du Royal 11e régiment. Chaque fois qu’il s’approchait de l’estrade, la foule applaudissait, manquant ainsi au protocole. À la fin de son discours, le Général a lancé: « Vive le Canada et vive le Québec » et la foule a répondu: « Vive de Gaulle et vive la France ». (C’est aujourd’hui le lendemain du célèbre « Vive le Québec libre! » lancé par le Général depuis le balcon de l’hôtel de ville de Montréal). On a arrêté vingt-cinq personnes dont treize ont été accusées d’avoir troublé la paix lors de la visite du Général à l’Expo.

Départ du général Charles de Gaulle et de son épouse de l'hôtel de ville de Montréal. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-X037-008

Départ du général Charles de Gaulle et de son épouse de l’hôtel de ville de Montréal. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-X037-008

Pendant la journée, le président français a établi un record en visitant neuf pavillons, en trois heures et demie, s’attardant surtout aux pavillons de la France, du Québec et du Canada. « Le pavillon français, a-t-il dit, est une grande réussite nationale ». Une foule dense et animée entourait chaque pavillon que le Général visitait en compagnie de madame de Gaulle, de monsieur Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères de France et de monsieur Jules Léger, ambassadeur du Canada en France. Les « gorilles », la Gendarmerie royale, les gendarmes français et les agents de la police de Montréal avaient parfois du mal à contenir les remous de la foule. Un dîner protocolaire a clôturé la soirée au pavillon de la France.

Pavillon de la France / Michel Sokolyk. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_1P006

Pavillon de la France / Michel Sokolyk. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_1P006

À la Place des Nations, le soir, on pouvait venir écouter la musique jouée par les équipages de la flotte française suivie d’un concert de biniou par le Bagad de Lann-Binoué. Et puis, un bal musette animé par trois orchestres s’est poursuivi jusqu’à minuit.

Le duc et la duchesse de Kent ont aussi visité, officieusement, l’Expo 67.

À la salle Wilfrid Pelletier, le ballet de l’Opéra de Paris a présenté Coppélia de Léo Delibes, sous la direction artistique de Michel Descombey.

Et dans les kiosques de l’Expo, les groupes suivants ont enchanté la foule : le Weston High Pioneers de Los Alamitos, Californie; le Chattanooga Boys’ Choir, de Tennessee; le Bandurist Male Chorus et les danseurs Poltava, de Winnipeg, Manitoba; les Treblettes, de New Glasgow, Nouvelle-Écosse; le Royal Canadian School of Signals, d’Ottawa et les Dad’s, d’Iberville, Québec.

***

Jour 090
Mercredi 26 Juillet 1967 : journée nationale de Cuba
Météo : temps couvert/clair, 79 °F (26 °C) − 65 °F (18 °C)
378 824 visiteurs

Le carnaval de la Révolution a donné un air de fête à l’Expo. Les Cubains ont entraîné les Canadiens comme les Américains dans leurs chants et leurs danses. Le représentant officiel de Cuba, monsieur Marcelo Fernandez Font, ministre du Commerce extérieur, a déclaré que le pavillon cubain montrait « avec fierté, le contraste entre le Cuba colonial d’hier et le Cuba révolutionnaire d’aujourd’hui ». Au pavillon cubain on peut lire en gros caractères : 26 JUILLET 1953. C’est la date de la première prise d’armes par les révolutionnaires, coup d’État qui échoua lamentablement mais qui stimula les autres révolutionnaires dans leur lutte contre le régime Batista.

Pavillon de Cuba, la nuit, avec à sa gauche le pavillon de la vie économique / Rhéal Benny. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd007-017

Pavillon de Cuba, la nuit, avec à sa gauche le pavillon de la vie économique / Rhéal Benny. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd007-017

Dans l’après-midi, à la Place des Nations, quarante danseurs, chanteurs et musiciens du spectacle Fiesta Cubana ont donné un aperçu de l’atmosphère de carnaval de la révolution, sur des rythmes afro-cubains endiablés. Puis, danseurs et visiteurs sont sortis en cortège pour se rendre au pavillon de la Scandinavie et au pavillon des Pays-Bas pour ensuite revenir à la Place des Nations. Le soir, les artistes de la Fiesta Cubana jouaient au théâtre Maisonneuve.

L’Expo continue d’attirer des visiteurs de sang royal. Aujourd’hui c’était Son Altesse Royale le rajah Perempua, de Perlis et le prince et la princesse Ludwig de Bavière.

Pavillon de l’Allemagne / Office national du film du Canada. - 1967. VM94-EXd025-003

Pavillon de l’Allemagne / Office national du film du Canada. – 1967. VM94-EXd025-003

Cinquante canoës qui ont quitté Rouyn le 1er juillet sont arrivés à la Marina de l’Expo. Au parc Notre-Dame, c’était la course de canoës du Québec.

Dans les kiosques de l’Expo, les groupes amateurs suivants ont donné leurs spectacles : le Earlville Central School Concert Band, de l’État de New York; le Royal Canadian Sea Cadet Swiftsure Band, de Brandon, Manitoba; le Kiwanis Centennial Youth Choir, de Pembroke, Ontario et les Majorettes de Chambly, Québec.

***

Jour 091
Jeudi 27 juillet 1967
Météo : temps couvert/pluie, 81 °F (27 °C) − 61 °F (16 °C)
293 811 visiteurs

Journée très calme. Après les fêtes de la France et de Cuba, il fait bon souffler un peu. Mais les mordus de bridge de Chicago et de Montréal ont organisé un tournoi au kiosque international de l’Expo. Les vrais championnats nationaux américains de bridge ont dû être transférés à l’hôtel Reine-Élizabeth en raison de leur trop grande popularité.

Foule sur le site, près du pavillon L’Homme interroge l’univers et de celui la Scandivavie, avec le pavillon des États-Unis en arrière-plan / Michel Sokolyk. - 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_1P017

Foule sur le site, près du pavillon L’Homme interroge l’univers et de celui la Scandivavie, avec le pavillon des États-Unis en arrière-plan / Michel Sokolyk. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_1P017

On peut se demander pourquoi le 25 millionième visiteur de l’Expo est passé inaperçu. Il paraît qu’on va attendre au 30 millionième. Sans explication.

Terrain de camping improvisé / Charles Clément. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P140_12P038

Terrain de camping improvisé / Charles Clément. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P140_12P038

Logexpo a congédié son directeur du camping et ce renvoi « pour cause de déclarations faites au public sans autorisation » laisse les journalistes perplexes.

Un groupe de skieurs nautiques de l’Ontario, les Boshkcungers, représentant le centre récréatif de Lake Boshkung, est arrivé à l’île Notre-Dame après avoir parcouru la distance Toronto-Kingston-Ottawa-Montréal par voie fluviale. Ils ont été accueillis en face du pavillon de l’Ontario puis, ils ont donné une représentation d’une trentaine de minutes au Lac des Régates. Un projet du Centenaire, patronné par le Boshkung Club.

La Sécurité prévient les visiteurs: attention aux pick-pockets; ils ont mille et un tours dans leur sac.

Radio-Canada enregistre une émission Les Chansonniers à La Ronde au pavillon de la Jeunesse; Renée Claude et Léonard Cohen en sont les vedettes.

Deux navires canadiens s’amarrent au quai Mark-Drouin, le HMCS Fundy et le HMCS Thunder seront là jusqu’au 30 juillet.

Le chef de l’opposition de l’Ontario, monsieur Robert Nixon, visite l’Expo avec sa famille. Ils étaient accompagnés par Jack Benny, un célèbre comique de la télévision américaine, lui-même avec son petit-fils.

Le Sodus Central School Swing Choir de New York et l’Harmonie Calixa-Lavallée de Sorel ont été les vedettes des kiosques de l’Expo.

***

Jour 092
Vendredi 28 Juillet 1967 : Journée spéciale des Scouts
Météo : temps couvert, 75 °F (24 °C) − 66 °F (19 °C)
235 360 visiteurs

Plus de trois mille scouts, guides et louveteaux rendent un vibrant hommage au « chef » mondial du mouvement scout, Lady Baden Powell, épouse du fondateur du mouvement. Malgré la pluie qui marque les cérémonies officielles à la Place des Nations, les jeunes exultent de joie. Monsieur Dupuy félicite les scouts pour leur magnifique esprit de service envers autrui, notamment les handicapés qui visitent l’Expo. Pour sa part, Lady Baden Powell a encouragé les jeunes à l’entraide. Passant du français à l’anglais avec aisance, elle a félicité le mouvement scout canadien qu’elle décrit comme particulièrement actif au sein de la société canadienne et de l’association scoute.

Centre international du scoutisme / Office national du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-010

Centre international du scoutisme / Office national du film du Canada. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-010

Après les allocutions, les 3 000 participants ont lancé trois bans en l’honneur de la cheftaine scoute. Le scoutisme célèbre cette année son soixantenaire. Au centre international du Scoutisme à l’Expo, Lady Baden-Powell a remis des médailles aux vainqueurs des compétitions sportives internationales des scouts qui ont eu lieu à Montréal du 24 au 26 juillet. Dans la soirée, les scouts, guides, louveteaux et jeannettes ont participé à un jamboree à la Palestre Sainte-Hélène.

Après trois mois, plus de 25 millions de personnes ont foulé le sol de l’Expo. On prévoit maintenant un total possible de 45 millions pour les 185 jours de l’Exposition.

File d’attente à Expo 67 / Michel Sokolyk. - 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_1P003

File d’attente à Expo 67 / Michel Sokolyk. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_1P003

Au théâtre Port-Royal, le flûtiste Christian Lardé, la harpiste Marie-Claire Jamet, le pianiste Vlado Perlemuter et le quatuor Orford ont donné un récital de musique française, interprétant des oeuvres de Ravel, Debussy et Roussel.

À la salle Wilfrid Pelletier, le Ballet de l’Opéra de Paris a dansé sur différentes musiques : des Études de Czerny, Daphnis et Chloé de Ravel et la Symphonie concertante de Frank Martin.

Les amateurs suivants ont égayé les visiteurs dans les kiosques de l’Expo : les Town and Country Scottish Highland Dancers et les Geilidh Girls’ Pipe Band, deux groupes de New Glasgow, Nouvelle-Écosse; le Oshawa Choral Society et les Lamplighters de Toronto.

***

Jour 093
Samedi 29 Juillet 1967
Météo : temps couvert/clair, 82 °F (28 °C) − 65 °F (18 °C)
310 594 visiteurs

Pour fêter le Centenaire de la Confédération canadienne, les jeunes Ukrainiens du Canada ont organisé un festival à la Palestre Sainte-Hélène. Plusieurs manifestations étaient au programme, dont un spectacle gymnique comportant la participation de 600 gymnastes, de la musique instrumentale, des chansons et de la danse. Trois cents danseurs ont exécuté des danses folkloriques et un choeur de 50 jeunes a interprété des chants ukrainiens.

Vue éloignée de l’île Notre-Dame / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P086

Vue éloignée de l’île Notre-Dame / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_1P086

Avec le concours de l’organisation Rendez-Vous Expo 67, un groupe de 500 personnes de l’Université Laval de Québec a visité l’Expo durant la journée.

Le baryton Louis Quilicot a donné deux récitals au théâtre intérieur du pavillon canadien, accompagné au piano par John Newmark.

Pavillon du Canada / Michel Sokolyk. - 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_1P020

Pavillon du Canada / Michel Sokolyk. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_1P020

Comme tous les soirs de la semaine, la boîte à chansons Le Paradoxe a attiré foule à la Place des Nations.

Dans le cadre du Festival mondial, le célèbre pianiste Vlado Perlemuter a joué des oeuvres de Ravel au théâtre Port-Royal de la Place des Arts.

De nombreux groupes amateurs ont égayé les visiteurs aux kiosques de l’Expo : le St. Michael’s College Summer School Chorus, de Winooski, Vermont; le Truro High School Band et le Truro Concert Band, de la Nouvelle-Écosse; le Royal Canadian School of Signals Band; Les Majorettes de Price, Québec qui ont paradé fièrement dans les rues de l’Expo avant leur prestation et, de Montréal, le German Folk Dance Group, la troupe de folklore de la Mission catholique chinoise et les Ravin Mad.

***

Jour 094
Dimanche 30 Juillet 1967
Météo : temps clair, 72 °F (22 °C) − 77 °F (25 °C)
278 228 visiteurs

Le dimanche est une journée idéale pour aller dans les îles, se promener au bord du fleuve, visiter les navires de guerre ou admirer les bateaux de plaisance au port Sainte-Hélène.

Trois navires était amarrés au quai Mark-Drouin : un canadien, le Pathfinder et deux américains le USS Kane et le USNS ADP Beverly Reid. Quant aux bateaux de plaisance de la marina, bien qu’ils ne puissent être admirés que de loin, ils font quand même rêver à de belles échappées nautiques.

Foule et photographe à la Place des Nations / Michel Sokolyk. - 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_3P002

Foule et photographe à la Place des Nations / Michel Sokolyk. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_3P002

Journée calme, de surcroît; peu d’activités.

Terrasse du pub anglais The Bulldog / Michel Sokolyk. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_1P011

Terrasse du pub anglais The Bulldog / Michel Sokolyk. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P124_1P011

Monique Gaube a donné son tour de chant au pavillon du Québec, accompagnée du quintette d’André Perry.

Les groupes d’amateurs étaient au rendez-vous, distrayant les visiteurs en mal d’air frais et de musique. On a pu entendre : la fanfare St. Thomas Aquinas Parish, de Jamaica Plain, Massachusetts et Les Canadiennes de Montréal.

***

Jour 095
Lundi 31 Juillet 1967
Météo : temps couvert,  66 °F (19 °C)  − 68 °F (20 °C)
274 375 visiteurs

Le pavillon du Venezuela ferme ses portes au public jusqu’au 4 août en signe de deuil pour les nombreuses victimes du séisme qui a ravagé une région du pays. Les autorités du pavillon maintiennent cependant les diverses activités qui se dérouleront lors de la Journée nationale du Venezuela à l’Expo, le 2 août.

Les professeur Stanislas de Sève, spécialiste français de la recherche médicale, donne une conférence à l’Auditorium Du Pont sur les progrès accomplis en rhumatologie de 1867 à 1967. Le professeur de Sève dirige le centre de rhumatologie Viggo-Peterson, il est aussi membre de l’Académie de médecine et ancien président de la ligue française contre le rhumatisme.

Monsieur Robert Stanfield,  premier ministre de la Nouvelle-Écosse, est de passage à l’Expo.

Le pavillon du Canada présente en récital deux jeunes artistes canadiens, premiers prix du concours 1967 des Jeunesses musicales du Canada, Annon-Lee Silver, soprano colorature et Robert Silverman, pianiste.

Les groupes amateurs suivants clôturent les activités de juillet dans les kiosques de l’Expo : le Minneapolis Police Band, du Minnesota; le Talented Teens, de Chicago, Illinois; le Auburn High School Band, du Massachusetts; le Harmonizers, de White Rock, Colombie-Bbritannique; le Swift Current Junior Band, de la Saskatchewan; le Dartmouth Recreation Majorette Corps, de Dartmouth, Nouvelle-Écosse.

***

Partagez cet article :

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *