Chronique Montréalité no 50 : Expo 67 (1ère partie)

À tous les lundis et pour une quatrième saison, une chronique des Archives de Montréal est présentée à l’émission Montréalité sur la chaîne MAtv (http://montrealite.tv/). Vous pourrez revoir les archives sélectionnées et aussi lire les informations diffusées et inédites. Regardez notre chronique à la télé et venez lire notre article sur archivesdemontreal.com.

***

Débuts de l’aventure 

Le 28 août 1958, à l’exposition universelle de Bruxelles en Belgique, se tient la journée du Canada. À cette occasion, le sénateur Mark Drouin mentionne publiquement que Montréal devrait tenir l’exposition de 1967, dans le cadre du centenaire du Canada. Le maire de Montréal, Sarto Fournier est emballé par l’idée et le conseil municipal désire que des démarches soient entreprises à cet effet.

Victoire de Sarto Fournier à la mairie de Montréal, photo Jean-Paul Gill, 28 octobre 1957. VM94-Z697-2

Victoire de Sarto Fournier à la mairie de Montréal, photo Jean-Paul Gill, 28 octobre 1957. VM94-Z697-2

Pendant les deux années qui suivent, l’administration municipale réussit à convaincre le milieu des affaires et le gouvernement du Québec. Quant au gouvernement canadien, le premier ministre conservateur John Diefenbaker va accorder son soutien  en février 1960.

Le gouvernement fédéral fournira 20 millions de dollars, le gouvernement provincial, 15 millions, et la Ville de Montréal investirait 5 millions dans l’aventure.

En mars 1960, le gouvernement canadien présente la candidature de Montréal au Bureau international des expositions (BIE) à Paris.

John Diefenbaker en visite à l'hôtel de ville de Montréal, sous Jean Drapeau, 31 mai 1957. VM94-Z674-2

John Diefenbaker en visite à l’hôtel de ville de Montréal, sous Jean Drapeau, 31 mai 1957. VM94-Z674-2

Le choix du BIE

Trois pays sont candidats pour l’obtention de l’exposition universelle de 1967 : le Canada, L’Autriche et l’URSS. Toutefois, à la demande des Soviétiques, le vote est reporté en mai. La délégation canadienne repart bredouille.

Lors de la réunion de mai, seuls le Canada et l’URSS – qui célébrera le 50e anniversaire de la Révolution russe en 1967 –  sont en compétition. Après un vote très serré, la ville de Moscou l’emporte au cinquième tour par 16 voix contre 14.

En avril 1962, Moscou se désiste et le Bureau des expositions décide de réserver l’expo à Montréal jusqu’au 13 novembre. Jean Drapeau, qui a repris le pouvoir en octobre 1960 en battant le maire Sarto Fournier, obtient du gouvernement de Jean Lesage et du gouvernement fédéral de tenir l’événement. Montréal obtient finalement l’exposition universelle de 1967.

Montréal, vers 1958. VM94-J0348-003

Montréal, vers 1958. VM94-J0348-003

Les premières étapes

Dès décembre 1962, le Parlement canadien vote une loi créant la Compagnie canadienne de l’exposition universelle de 1967, dont le mandat est d’organiser et administrer l’Expo.

Peu de temps après, les discussions sont orientées vers le choix du site. Plusieurs lieux sont proposés, dont Pointe Saint-Charles, la parc Maisonneuve ou un secteur de La Salle. On retrouve aussi d’autres propositions moins sérieuses dont la ville de Granby et même le mont Royal.

Finalement, le 22 mars 1963, c’est le site Dans le Saint-Laurent qui est choisi, avec les îles Sainte-Hélène, Verte et Ronde. Celui-ci ne fait pas l’unanimité. En effet, certaines personnes affirment que l’entreprise sera trop coûteuse et qu’un emplacement existant devrait plutôt être choisi.

004_VM94-EX002-109

L’île Sainte-Hélène, 1963, VM94-EX002-109

Au début de cette même année, le thème «Terre des Hommes» (titre d’une œuvre de St-Exupéry publiée en 1939) est choisi. Quatre sujets principaux y seront abordés : L’homme interroge l’univers, L’homme à l’œuvre, Images de l’homme et L’homme dans la cité. Le thématique vise donc à illustrer que l’être humain est influencé par son milieu, milieu qu’il souhaite modifier et améliorer.

La construction du site

Le 12 août 1963, le maire Drapeau procède à l’inauguration en présence des premiers ministres Pearson et Lesage ainsi que des dignitaires religieux catholique, anglican et juif.

Inauguration des travaux d'Expo 67, photo Yvon Bellemare, 12 août 1963, VM94-EXd002-007

Inauguration des travaux d’Expo 67, photo Yvon Bellemare, 12 août 1963, VM94-EXd002-007

Le travaux débutent immédiatement. Durant une année, on double la superficie de l’île Sainte-Hélène auquel on joint les îles Ronde et Verte. On créé de toute pièce l’île Notre-Dame.

Inauguration des travaux d'Expo 67, photo Jean-Paul Gill, 12 août 1963, VM94-EXd001-024

Inauguration des travaux d’Expo 67, photo Jean-Paul Gill, 12 août 1963, VM94-EXd001-024

Travaux d'agrandissement des île du Saint-Laurent, 1963, VM6-D23000-5-7-3-002

Travaux d’agrandissement des île du Saint-Laurent, 1963, VM6-D23000-5-7-3-002

Les nouveaux aménagements vont nécessiter 28 millions de tonnes métriques de roc provenant, entre autres, de la construction du métro de Montréal et du dragage du fond du fleuve.

Travaux de remplissage et de construction de digues sur le site de l'Expo 67. juin 1964, VM94-EX034-006

Travaux de remplissage et de construction de digues sur le site de l’Expo 67. juin 1964, VM94-EX034-006

Travaux de remplissage et de construction de digues sur le site de l'Expo 67. juin 1964, VM94-EX034-006

Travaux de remplissage et de construction de digues sur le site de l’Expo 67. juin 1964, VM94-EX034-006

Le 30 juin 1964, la Ville remet officiellement le site des îles à la compagnie de l’expo dans le cadre d’une grande cérémonie nocturne : La Nuit des Îles.

Nuit des îles. 1964, VM6-D23000-5-6-3-024

Nuit des îles. 1964, VM6-D23000-5-6-3-024

Commence alors la construction de 850 pavillons dont la plupart ne sont que des constructions temporaires.  À six mois de l’ouverture, il y a environ 6 000 travailleurs qui œuvrent sur le site. Au total, la construction aura coûté 218 millions de dollars (auj. 1 milliard 500 millions $)

Construction des pavillons d'Expo 67, décembre 1966, VM6-D23560-11-1-004

Construction des pavillons d’Expo 67, décembre 1966, VM6-D23560-11-1-004

La publicité

En 1964, un service des relations publiques de l’information et de la publicité dirigé par Yves Jasmin est mis sur pied. Une grande campagne de relations publiques est menée partout en Amérique du Nord : dépliants, affiches, cartes postales font la promotion d’Expo 67 jusqu’au sud des Etats-Unis.

Affiche d'Expo 67. 1967, P67-2_29

Affiche d’Expo 67. 1967, P67-2_29

L’animateur américain Ed Sullivan va en parler à son émission dominicale alors que la maquette d’Expo sera présentée au grand magasin Macy’s à New York.

Montréal invite le Canadiens et les Américains à venir rencontrer les peuples du monde entier sans avoir à changer de continent.

L’inauguration officielle d’Expo 67 a lieu le 27 avril  l’ouverture au public.

Sources

Jasmin, Yves. La petite histoire d’Expo 67. Québec-Amérique, 1997. 461 p.

Bibliothèque et Archives Canada (en coll. avec les Archives de la Ville de Montréal).  Expo 67… Une expérience virtuelle, 2002 http://www.collectionscanada.gc.ca/expo/index-f.html

Partagez cet article :

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *