L’inauguration de la Place des Arts. 21 septembre 1963.

VM94-A117-004

La volonté d’ériger une salle de concert et d’opéra à Montréal ne date pas d’hier. Dès 1878, le journal « The Canadian Spectator » évoque cette idée. C’est toutefois bien plus tard, en 1955, que Jean Drapeau réunit 23 citoyens de tous horizons pour établir les bases de ce grand projet : la création du centre Sir-George-Etienne-Cartier qui engendre éventuellement la naissance de la Place des Arts. L’inauguration de la Grande Salle de ce complexe artistique a finalement lieu le samedi 21 septembre 1963. M. et Mme Jean Lesage sont les hôtes de ce concert-gala.

VM94-E307-058

Pour les amateurs et les artisans du milieu musical montréalais, cette salle constitue un rêve devenu réalité… Saviez-vous qu’avant 1963, l’OSM se produisait à l’auditorium Le Plateau? Cette salle, attenante à l’école du même nom dans le Parc Lafontaine, ne compte qu’environ 1300 places. Lors d’événements de plus grande envergure, l’orchestre se produisait au Forum. La nouvelle salle de près de 3000 places permet à l’OSM d’augmenter son effectif à un peu plus de 90 musiciens, d’inviter des chefs de renoms et des orchestres étrangers. Montréal fait enfin son entrée sur la scène musicale internationale.

VM94-A118-009

En entrevue à La Presse lors de l’inauguration, l’administrateur de l’OSM M. Pierre Béique déclare :

« C’est la réalisation d’un rêve de trente ans, qui va nous faire passer de l’adolescence à la maturité. J’espère que la crise d’adolescence que nous venons de traverser est terminée et que nous allons maintenant aller vers l’épanouissement musical et artistique que mérite une ville de l’importance de Montréal. J’espère aussi que nous allons être dignes de la très belle salle qui nous est offerte aujourd’hui. C’est là, je pense, le point de vue de l’orchestre, de ses abonnés, qui soutiennent notre effort depuis des années, et du public en général. Quant à moi, je puis dire que j’ai atteint mes trois buts en ce qui concerne l’Orchestre : le doter d’un directeur artistique du calibre de Zubin Mehta, l’amener en Europe et l’installer dans une salle qui lui convient. »

VM94-E307-023

Dès février 1963, le président du centre Sir Georges-Étienne Cartier, M. Louis-A. Lapointe, a annoncé son intention de rendre hommage à Wilfrid Pelletier lors de la soirée d’ouverture de la Place des Arts. Le 21 septembre, ce dernier débute le concert en dirigeant les hymnes God save the queen et Ô Canada. Il poursuit avec la Pièce concertante No 5 – Miroir de Jean Papineau-Couture, une commande de la Place des Arts pour l’occasion.

Le maestro reçoit également une plaque commémorative en reconnaissance « de l’apport incommensurable qu’il a apporté dans le renouveau musical au Québec au cours de 25 dernières années ». Rappelons qu’en plus d’avoir fondé l’OSM, Wilfrid Pelletier est reconnu comme l’instigateur des matinées musicales pour la jeunesse ainsi que des concerts d’été en plein air. Ce n’est qu’en 1966 que la Grande Salle sera renommée en son honneur.

VM94-A120-003

Après l’entracte, c’est au tour de Zubin Mehta, alors âgé de 27 ans, de prendre la baguette. Il est coutume de jouer une œuvre connue lors de l’inauguration de salles symphoniques, afin de permettre au spectateur de juger des qualités acoustiques de la salle. C’est pourquoi il est fréquent d’entendre la 9e symphonie de Beethoven en de telles occasions, comme lors de l’inauguration de l’Adresse symphonique avec Kent Nagano en septembre 2011. Même si l’opus 125 avait d’abord été prévu, Zubin Mehta choisit finalement de diriger la 1re symphonie de Mahler.

Pour souligner le 50e anniversaire de l’inauguration de la Place des Arts, nous vous proposons un album de photographie disponible à l’adresse suivante :

http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157635697792224/

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *