Les années 60 en couleurs : Restaurants et centres d’achats de la rue Sherbrooke Est en 1968

Centre d'achats Maisonneuve, 1968

En 1968, la frontière Est de la Ville de Montréal est la rue George V. Pour les anglophones de Montréal, ce secteur est le East End. Durant les années 60, la rue Sherbrooke devient synonyme de centres d’achats avec l’apparition des centres Maisonneuve et Domaine ainsi que la Place Versailles. La popularité de ces trois centres commerciaux ont alors un effet négatif sur les commerces des rues Ontario et Saint-Catherine Est.  Notons aussi que les enseignes de cette époque étaient bilingues, le français en direction Est et l’anglais en direction Ouest.

Quels commerces y retrouvaient-on? Pensons au Handy Andy, au Woolworth, Au coin des petits, au Greenberg, au cinéma et au «bowling» pour le centre d’achats Maisonneuve. Songeons au fameux Miracle Mart, au Steinberg et au Pascal de la Place Versailles qui ouvre ses portes en 1963.

Quant aux restaurants, Le Réveillon, Le Toit Rouge et le  Sambo en sont les établissements les plus connus et les plus représentatifs du secteur.

Nous vous proposons donc un album de 16 photos des commerces mentionnés à l’adresse suivante : http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157630405034890/

Restaurant Sambo, 1968

Partagez cet article :

17 réponses à Les années 60 en couleurs : Restaurants et centres d’achats de la rue Sherbrooke Est en 1968

  1. Philippe Dugas dit :

    Bonjour,
    Dans la même thématique, mais de la décennie précédente, ne pas oublier la construction du Centre d’achats Champlain en 1953, l’un des premiers au Québec. Ce dernier est réalisé dans le cadre plus large du Village Champlain, l’un des plus importants développements immobiliers du Canada à cette époque selon le Time Magazine.
    Bonne journée

    • Jean Desjardins dit :

      Oui, Philippe Dugas a bien raison, faut pas l’oublier le Centre d’achats Champlain (son nom exact à l’époque) que j’ai connu depuis le tout début, car notre famille demeurait sur la rue Liébert près d’Hochelaga, donc dans le « Village Champlain », depuis 1951. Les deux principaux commerces, un à chaque extrémité de ce centre d’achats: à l’est, Steinberg’s, à l’ouest, Woolworth. Et plusieurs autres plus petits entre les deux… Le centre existe encore aujourd’hui, mais beaucoup modifié. Il se trouve sur le côté sud de la rue Sherbrooke, entre Honoré-Beaugrand (appelé seulement Beaugrand à l’époque) et Lepailleur tout à côté de l’autoroute 25 qui vient du tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine.

  2. Diane Guy dit :

    Je ne me souviens pas du nom du restaurant qui était tout près de Eaton je me souviens du rest. Astor mais l’autre ????? Quel est son nom ?

    Merci à l’avance

    • J. M. Francoeur dit :

      Il y avait un restaurant Murray’s en face de Eaton.

    • J.-M. Francoeur dit :

      Après recherche, je crois que le restaurant que vous cherchez est le Cosy, au 710 Ste Catherine O.
      Le restaurant Astor, réputé pour ses mets italiens, était au 650 Ste Catherine.
      Le De Milo au 970 était renommé pour son décor « des îles ».

  3. Sylvie Paquet dit :

    Bonjour. Dans les années entre 1960 et 1970 il y avait un restaurant avec un gros éléphant rose à l’extérieur. Je crois qu’ils vendaient des hamburgers. Il était situé en hauteur comme en haut du chemin pour prendre le tunnel L-H Lafontaine. Je le voyais chaque fois que je me rendais à Ville LaSalle en partant de Laval.Ça vous dit quelque chose? Merci

  4. Manon Rioux dit :

    Bonjour, je suis à m’obstiner cec une amie à propos d’un restaurant q’il y avait DANS le Miracle Mart de la Place Versailes dans les années 1970 … je dis que le restauranr s’appellait « LE QUICK » et elle me dit Pik-Nik…….. Pik-Nik, était juste à côté du Miracle Mart…. qui dit vrai……….. merci

    • Nicolas Bednarz dit :

      Bonjour, difficile à dire mais vous pourriez peut-être essayer de vérifier dans les annuaires de l’époque (ils sont accessibles en ligne sur le site de Bibliothèques et Archives nationales du Québec, ici : http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/lovell/). Bonne chance!

    • M-J-Pierre Fortin dit :

      Lors de son inauguration en Novembre 1963, la Place Versailles qui venait tout juste d’être construite en plein champs sur les terrains de l’hôpital Saint-Jean de Dieu, un lot dont les Soeurs de la Providence avaient vendu quelques mois avant, d’environ 300 000 mètres carrés au nord de la rue Sherbrooke et à l’ouest de l’autoroute Louis-Hippolyte Lafontaine , la A-25 qui n’existait pas encore. Cette nouvelle construction comportait un mail (galerie marchande intérieure avec des boutiques, la première au Canada) qui fut ouverte en novembre ainsi que 2 grandes surfaces, Steinberg et Miracle-Mart inaugurées en Août. Dans le Miracle-Mart lorsque l’on se dirigeait en arrière de celui-ci, il y avait effectivement un restaurant en surélévation sur une mezzanine (plateforme 1,5 mètre) par rapport au reste du magasin accessible par un escalier de 5 ou 6 marches. Le restaurant à l’époque était The-Anchor ; une chaîne de restauration américaine qui essayait de s’implanter au Québec et qui existe encore aux États-Unis. Leur menu consistait entre-autre aux poissons et aux fruits de mer avec licence complète de bière, vin alcools. Sur les murs de briques de chaque côté de la salle à manger , il y avait des éléments de décoration qui rappelait la mer, ancres de bateau ,filets de pêche, lanternes. Il y avait divers dessins peints noir sur fond de panneau-plâtre jaune. Malheureusement, cette chaîne ferma cette succursale à l’essai dans sa deuxième année; et la compagnie Steinberg y ouvrit son restaurant Le-Quick ou j’y ai travaillé pendant 9 mois. Tous les éléments de décoration du premier resto y restèrent jus qu’à sa fermeture définitive en 1991

      M-J-Pierre F…

      • Suzanne Mathieu dit :

        Bonjour,

        Pour vos recherches, je vous invite à consulter notre catalogue en ligne : https://archivesdemontreal.ica-atom.org/ ou à écrire à consultation_archives@ville.montreal.qc.ca pour obtenir des pistes de recherches.

        Bonne journée.

      • Normand Delorme dit :

        God que de souvenir! Mes parent m amenait faire un tour a la place Versaille et je me souvient de la fontaine en avant du Miracle mart, genre 3 silhouettes de femmes si je me souvient bien???
        Qui n était pas encore fonctionnelle.
        Et le resto au fond du Miracle Mart je voulait toujours aller manger là pendant que ma mère fesait ses courses lolll.
        C est aussi a ce magasin que j ai acheter mon premier disque rock wow!

    • Studio Pluche dit :

      @ Manon Rioux

      Pik Nik ne se trouvait dans le Miracle Mart car ceux-ci opéraient leurs propres restaurants à l’intérieur. Pik Nik était une chaîne de restauration rapide qui étaient toujours au milieu des allées. Ils n’avaient pas de tables en raison de l’espace restreint mais plutôt des tabourets où les gens s’installaient pour manger au comptoir. On retrouvait des Pik Nik dans la majorité des centre commerciaux.

  5. M-J-Pierre Fortin dit :

    Manon Rioux
    14 janvier 2016 à 13 h 09 min
    Bonjour, je suis à m’obstiner cec une amie à propos d’un restaurant q’il y avait DANS le Miracle Mart de la Place Versailes dans les années 1970 … je dis que le restauranr s’appellait « LE QUICK » et elle me dit Pik-Nik…….. Pik-Nik, était juste à côté du Miracle Mart…. qui dit vrai……….. merci
    Répondre

    Lors de son inauguration en Novembre 1963, la Place Versailles qui venait tout juste d’être construite en plein champs sur les terrains de l’hôpital Saint-Jean de Dieu, un lot dont les Soeurs de la Providence avaient vendu quelques mois avant, d’environ 300 000 mètres carrés au nord de la rue Sherbrooke et à l’ouest de l’autoroute Louis-Hippolyte Lafontaine , la A-25 qui n’existait pas encore. Cette nouvelle construction comportait un mail (galerie marchande intérieure avec des boutiques, la première au Canada) qui fut ouverte en novembre ainsi que 2 grandes surfaces, Steinberg et Miracle-Mart inaugurées en Août. Dans le Miracle-Mart lorsque l’on se dirigeait en arrière de celui-ci, il y avait effectivement un restaurant en surélévation sur une mezzanine (plateforme 1,5 mètre) par rapport au reste du magasin accessible par un escalier de 5 ou 6 marches. Le restaurant à l’époque était The-Anchor ; une chaîne de restauration américaine qui essayait de s’implanter au Québec et qui existe encore aux États-Unis. Leur menu consistait entre-autre aux poissons et aux fruits de mer avec licence complète
    de bière, vin alcools. Sur les murs de briques de chaque côté de la salle à manger , il y avait des éléments de décoration qui rappelait la mer, ancres de bateau ,filets de pêche, lanternes. Il y avait divers dessins peints noir sur fond de panneau-plâtre jaune. Malheureusement, cette chaîne ferma cette succursale à l’essai dans sa deuxième année; et la compagnie Steinberg y ouvrit son restaurant Le-Quick ou j’y ai travaillé pendant 9 mois. Tous les éléments de décoration du premier resto y restèrent jus qu’à sa fermeture définitive en 1991
    M-J-Pierre F…

  6. isabelle tremblay dit :

    Bonjour
    Je cherche le nom du restaurant qui était sur la rue Sherbrooke au coin du boul l’Assomption dans les années 90. Côté sud, est.

    Merci

  7. Suzanne dit :

    Bonjour , où emmenait-on les enfants manger à Montréal en 1967 , pour une « gâterie » ..Orange Julep fait-il du sens?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *