Les Expos sont de retour à Montréal, 8 avril 1970

Le lanceur Claude Raymond et le journaliste Pierre Dufault de Radio-Canada, 1970, VM94-E2581-004Après le défilé et la réception de la veille, les Expos de Montréal entreprennent leur deuxième saison locale au stade du parc Jarry le 8 avril 1970. Notre équipe affronte à nouveau les Cardinals de Saint-Louis et leur lanceur Bob Gibson. Le lancer protocolaire est effectué par Kenneth McNeil et Nancy Tremblay de la Société des Enfants du Québec. La balle est captée par John Stewart (12 ans), receveur de l’équipe de la petite ligue de Valleyfield.

Le lancer de Bill Stoneman, 8 avril 1970, VM94-E2581-092

Malheureusement, les Expos perdent le match au  compte de 7 à 2 devant 21 173 spectateurs. Le lanceur gagnant fut Bob Gibson et le perdant Bill Stoneman

Ron Brand et Gene Mauch, 8 avril 1970, VM94-E2581-039Il faut aussi souligner que le samedi précédent le match, selon le journal La Presse, «plusieurs jeunes Montréalais sont allés prêtés main-forte aux employés du Parc Jarry. Question d’enlever les derniers vestiges de la tempête de vendredi dernier (La Presse, lundi 6 avril 1970)»

Les Archives de Montréal proposent un album de 57 photos de cet événement à l’adresse suivante : http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157627008622307/

Calendrier des Expos, 8 avril 1970, VM94-E2581-063Si vous désirez consulter les statistiques de ce match, rendez-vous sur Baseball-reference.com. On y apprend que le match a duré 2h 41 et on y trouve un compte rendu complet de tous les jeux de toutes les manches. Incroyable!

Partagez cet article :

2 réponses à Les Expos sont de retour à Montréal, 8 avril 1970

  1. Mireille Jalbert dit :

    Il faut aussi souligner que le samedi précédent le match, selon le journal La Presse, «plusieurs jeunes Montréalais sont allés prêtés main-forte aux employés du Parc Jarry. Question d’enlever les derniers vestiges de la tempête de vendredi dernier (La Presse, lundi 6 avril 1970)»

    J’AURAIS BESOIN DE CETTE PHOTO qui démontre les jeunes en train de pelleter à la main et à la brouette, les vestiges de la tempête. Merci d’avance.
    Mireille Jalbert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *