Les années 1920 et les panneaux publicitaires à Montréal

Rue Peel et Sainte-Catherine, 23 mars 1928, Photo de S.J. Hayward, VM98,SY,D2,P060

Les journaux de ce matin mentionnent que l’arrondissement du Plateau Mont-Royal désire interdire les panneaux publicitaires sur son territoire. Dans les années 1920, les enseignes murales ou lumineuses, panneaux-réclames et affiches font aussi beaucoup jaser. Les associations patriotiques, morales ou religieuses de toute confession désirent voir disparaître toutes affiches, illustrations et présentoirs aux portes des théatres et cinémas montréalais car elles sont souvent immorales et corrompent la jeunesse montréalaise.

De son côté, l’échevin Léon Trépanier demande l’interdiction des panneaux-réclames sur les toîts des édifices commmerciaux comme on en voit sur la rue Sainte-Catherine près de la rue Peel, où l’on fait la promotion du chocolat Moir’s et du bourbon Old Cabin. Selon lui, ces «boîtes en bois» qui foisonnent depuis quelques années enlaidissent Montréal.

***

«Au square Philips, c’est encore la même chose. En cet endroit qui est maintenant connu pour ses beaux édifices, vous pouvez remarquer sur les toîts des maisons qui bordent le côté est, des affiches qui offrent le plus mauvais coup d’œil»

– Leon Trépanier in Le Canada, 20 avril 1925

Partagez cet article :

Mots-clés

2 réponses à Les années 1920 et les panneaux publicitaires à Montréal

  1. Ping : Tweets that mention Les années 1920 et les panneaux publicitaires à Montréal « Archives de Montréal -- Topsy.com

  2. Ping : 2010 sur le blogue Archives de Montréal (en anglais) « Archives de Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *