Chronique Montréalité no 23 : Longue-Pointe

Depuis le 22 septembre, à tous les lundis et pour une deuxième saison, une chronique des Archives de Montréal est présentée à l’émission Montréalité sur la chaîne MAtv (http://montrealite.tv/).  Vous pourrez revoir les archives sélectionnées et aussi lire les informations diffusées et inédites. Regardez notre chronique à la télé et venez lire notre article sur archivesdemontreal.com

Cette chronique met fin à la saison Automne 2014. Ces chroniques n’auraient pu être réalisées sans l’apport de l’équipe de la Section des archives du Service du greffe de la Ville de Montréal. J’aimerais principalement remercier Anick Forest-Bonin pour tout le travail effectué ainsi que Guy Gélinas pour la numérisation de l’ensemble des images.

 ***

BM42-G2596_neg-ni

L’église de Longue-Pointe vue du fleuve, photo d’Edgar Gariépy, 1917, BM42-G2596

Longue-Pointe est l’ancien nom du quartier Mercier qui fait partie de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Ce secteur est délimité au nord par Anjou et Saint-Léonard, au sud par le fleuve, à l’est par la municipalité de Montréal-Est et à l’Ouest par Maisonneuve.

L’histoire de ce quartier remonte à l’année 1665 alors que les Sulpiciens y concèdent les premières terres. À partir de 1674, les habitants sont desservis par l’église de Pointe-aux-Trembles. Après la construction d’une chapelle en 1719, on érige la paroisse Saint-François d’Assise de la Longue-Pointe en 1724 ce qui en fait l’une des plus vieilles paroisses de l’île de Montréal..

002_P500-5_3op_Page_37

Atlas of the city and island of Montreal including the counties of Jacques Cartier and Hochelaga : from actual surveys, based upon the cadastral plans deposited in the office of the department of Crown lands / By and under the supervision of H. W. Hopkin, manager. 1879, p. 37. P500-5_3

Longue-Pointe et la famille Chartier dit Robert

L’histoire de ma famille, les Chartier dit Robert est intimement liée avec celle de la Longue-Pointe. Mon ancêtre, Guillaume Chartier, arrive à Ville-Marie le 16 novembre 1653, en compagnie d’une centaine d’hommes recrutés par Paul Chomedey de Maisonneuve pour sauver la colonie naissante.  Sur ce bateau, se trouvait aussi l’institutrice Marguerite Bourgeoys.

Chartier devient par la suite un pionnier de Pointe-aux-Trembles. Son fils Robert, dont le prénom est officiellement adopté comme patronyme par certaines branches de la famille au XIXe siècle, s’établit quant à lui à la Côte Saint-Léonard en 1707. Cette côte fait partie intégrante de la paroisse Saint-François d’Assise de la Longue-Pointe lors de sa création en 1724.

Louis, fils de Robert, est le premier de la lignée à se marier à l’église de la Longue-Pointe en 1750.

003_R3770-2-001C

Église de Longue-Pointe. vers 1900, VM6,R3770-2-001C

Longue-Pointe aux 18e et 19e siècles

Au moment de l’invasion américaine de 1775, les Bostonnais débarquent à Longue-Pointe en vue de leur attaque sur Montréal. Après des échanges de coups de feu, leur colonel, le héros vermontois Ethan Allen, et 36 de ses hommes sont capturés.

004_BM99-1_01-P-272

Site du «Combat de la Grange, 25 sept. 1775, Paroisse de la Longue-Pointe, Île de Montréal par Louise-Amélie Panet-Berczy, 1839, BM99-1_01-P-272

La maison où ils ont été pris a été déplacée en 1970 et abrite aujourd’hui une garderie sur la promenade Bellerive.

005_VM94-Z1664

Maison Ethan Allen, reproduction réalisée en 1966, VM94-Z1664

Trois institutions marquantes sont créées sur ce territoire :

  • le collège de Montréal fondé par le curé Jean-Baptiste Curatteau en 1767;
  • l’Hôpital Saint-Jean-de-Dieu (devenu hôpital Louis-Hyppolite La Fontaine et aujourd’hui Institut universitaire en santé mentale de Montréal) inauguré par les Sœurs de la Providence en 1875;
  • l’asile Saint-Benoit inauguré en 1884 par les Frères de la Charité dont l’un des résidents fut le poète Émile Nelligan qui est interné et qui passa ensuite à Saint-Jean-de-Dieu en 1925.
006_VM97-3-7_P10-56

Vue aérienne de l’Hôpital Saint-Jean-de-Dieu, 1947, VM97-3-7_P10-56

Création de municipalités et annexion

En 1845, la municipalité de paroisse Saint-François d’Assise de la Longue-Pointe est créée.
Le village se détache et devient une municipalité autonome en 1898 connue sous le nom de municipalité du village de Beaurivage de la Longue-Pointe.

007_BM42-G1494_neg-ni

Vue du village de Longue-Pointe, photo d’Edgar Gariépy. 1926, BM42-G1494

Lorsque la municipalité de paroisse devient la ville de Longue-Pointe en 1907, un autre secteur se détache pour former la municipalité de Tétreaulville.

La famille Robert s’implique dans la municipalité de Beaurivage.  Jacques est commissaire d’école en 1900 alors que son fils Philias, mon arrière-grand-père, est conseiller municipal de 1901 à 1907 et que l’autre fils de Jacques, Henri, est conseiller et même maire en 1908.

Ces deux municipalités ainsi que celle du village de Tétreaultville de Montréal, créée en 1907, seront annexées en 1910 à la Ville de Montréal comme bien d’autres municipalités.
Au moment de l’annexion, le quartier portera le nom de Longue-Pointe puis finalement celui de Mercier en 1915.

008_VM66-S5P114

Carte des quartiers de Montréal, 1913, VM66-S5P114

Construction du tunnel La Fontaine

Durant la seconde moitié du vingtième siècle, les différents paliers de gouvernements désirent une nouvelle voie de passage entre Montréal et sa rive-sud.

Leur choix se porte sur un tunnel qui débuterait dans le cœur de Longue-Pointe et qui se transformerait en pont à partir de l’île Charron jusqu’à Boucherville.

009_VM6-D3035-22-081op

Plan du village de Longue-Pointe, années 1940, VM6-D3035-22-081op

Cette décision entraîne l’expropriation de plus de 300 familles, certaines comme les Vinet ou les Robert enracinées depuis deux siècles.

Des habitations datant de la Nouvelle-France, comme celle habitée par la famille Chartrand sur la rue de Boucherville, l’épicerie de Philias Robert et de son fils Paul implantée à la fin du XIXe siècle ou l’église Saint-François d’Assise construite en 1914, tombent les unes après les autres.

010_P500-Y-1_8

Épicerie Paul Robert, vers 1940, P500-Y-1_8

Le tunnel Louis Hyppolite La Fontaine est finalement inauguré en 1966.

011_VM94-B121-005

Pont-tunnel Louis-Hippolyte La Fontaine, 1974, VM94-B121-005

***

Cette relation étroite entre les Chartier dit Robert, Longue-Pointe et sa paroisse Saint-François d’Assise s’est perpétuée. En 1999, le curé de la paroisse baptisait mon fils Benjamin Robert, qui est devenu la huitième génération successive à être baptisée dans cette paroisse, soit depuis Jacques-Louis Chartier en 1754, à l’époque de la Nouvelle-France.

Mario Robert, chef de la Section des archives de la Ville de Montréal

001_VM94-Ad069-004

La Longue-Pointe, 1964, VM94-Ad069-004

Partagez cet article :

Mots-clés

4 réponses à Chronique Montréalité no 23 : Longue-Pointe

  1. claude simard dit :

    Moi et ma famille on as été exproprier on habitais 1626 curatteau que de souvenir mon grand père maternel lui habitais 1735 curatteau et eux n ont pas été exproprier en face de chez eux il y avais un très beau parc qui as marquer mon enfance que de souvenir car j ai vus construire le tunnel

    • Guy Turcotte dit :

      Nous habitions en biais de votre maison!
      Ma famille résidait au 1637 de la rue Curatteau!
      Nous avons fort probablement joué au même parc, étudié aux mêmes écoles, respiré les mêmes odeurs du transformateurs de cornichons.
      Nous avons quitté, avec tristesse, ce vivant quartier pour la banlieue en 1959

  2. Michelle St-Jean dit :

    Je suis la petit-fille du Dr Edouard St-Jean, mon père est Raymond. Mon oncle est Dr Marc St-Jean et mon cousin est Pierre St-Jean. Mon arrière grand-père du coté de ma grand-mère est un Robert. Il avait un magasin général juste à coté du salon funéraire sur Notre-Dame. Je me demande si vous avez de la documentation au sujet de ma famille et aussi si il y a un lien avec la votre M. Robert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *