Lomer Gouin, conseiller municipal et premier ministre du Québec

Lomer Gouin. BM1,S5,P819

Contrairement à John Caldwell Abbott qui fut maire de Montréal et brièvement premier ministre du Canada de 1891 à 1892, Lomer Gouin fut premier ministre du Québec de 1905 à 1920 et brièvement conseiller municipal en 1900.

Fils de médecin, Lomer Gouin naît à Grondines le 19 mars 1861. Après des études à l’Université Laval de Montréal et sa cléricature auprès de Abbott, il est admis au barreau de la province de Québec en 1884. Quatre ans plus tard, il épouse dans la paroisse Saint-Jacques à Montréal, Éliza Mercier, fille du premier ministre Honoré Mercier. Gouin exerce alors sa profession d’avocat auprès de compagnies ferroviaires telles que le Grand Trunk Railways et en compagnie de personnalités de l’époque telles que Raymond Préfontaine, futur ministre du gouvernement Laurier et maire de Montréal de 1898 à 1902.

Lomer Gouin entreprend sa carrière d’homme politique à la fin du XIXe siècle comme député libéral à l’Assemblée législative. Lors de l’élection municipale de février 1900, il est élu Échevin du quartier Est alors que Préfontaine est réélu maire de Montréal. Sa carrière montréalaise est de courte durée car il démissionne en novembre de la même année. Il concentre alors ses énergies vers sa carrière provinciale en devenant Commissaire des Travaux publics dans le cabinet du premier ministre Simon-Napoléon Parent puis ministre de la Colonisation et des Travaux publics. En février 1905, sa démission du cabinet en compagnie de ses collègues Adélard Turgeon et William Alexander Weir, entraîne le retrait du premier ministre Parent. Un mois plus tard, le 23 mars 1905, Gouin prend la tête du gouvernement qu’il dirige jusqu’en 1920. Élu par la suite aux Communes, il devient ministre de la Justice dans le gouvernement de Mackenzie King. Sa carrière municipale aurait pu prendre un nouvel envol en 1926 lorsqu’un groupe de personnalités montréalaises, voyant en lui le maire idéal, voulurent le porter à la tête de la ville. Cette démarche n’eut pas de suite et Médéric Martin fut à nouveau élu maire de Montréal. Le 10 janvier 1929, Lomer Gouin est nommé lieutenant-gouverneur de la province de Québec mais son mandat sera de courte durée car il décède le 29 mars suivant. Comme le soulignait l’abbé Elie-J. Auclair dans un hommage qu’il rendait à l’ancien premier ministre, «il était évidemment né pour être un chef de peuple».

Partagez cet article :

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *