Chronique Montréalité no 2 : Le tunnel sous le mont Royal (1912)

Depuis le 21 janvier dernier et à tous les lundis, une chronique des Archives de Montréal sera présentée à l’émission Montréalité sur la chaîne MAtv (http://montrealite.tv/). Vous pourrez revoir les archives sélectionnées et aussi lire les informations diffusées et inédites. Regardez notre chronique à la télé et venez lire notre article sur archivesdemontreal.com

***

Montréal en 1912

Centre commercial, financier et industriel du Canada, Montréal en est la métropole avec une population de 500 000 habitants en 1911 et qui double à tous les 20 ans.

Notre ville est aussi un grand centre ferroviaire où on retrouve trois grandes compagnies ferroviaires : le Grand Tronc, le Canadien Pacifique (CP) et le Canadien Nord (ou Canadian Northern Railways). Les 2 premières compagnies ont des gares au centre-ville : Bonaventure pour le Grand Tronc (rue Peel face à l’ancien Planétarium), Windsor et Viger pour le CP.

Gare Bonaventure, début du 20e siècle, VM94-Z1864
Le Canadien Nord n’a que la gare Moreau dans le quartier Hochelaga et désire en avoir une au centre-ville tout en évitant les rails des autres. Elle examine la possibilité de contourner la montagne par l’est mais les coûts d’expropriation sont trop élevés. C’est alors que l’ingénieur Henry Wicksteed propose à sa compagnie de plutôt faire passer ces trains à travers la montagne

Déroulement des travaux

On commence à creuser de chaque côté de la montagne en juillet 1912 et le 10 décembre 1913, les deux équipes se rejoignent à mi-chemin à une profondeur de 188 m (620 pieds) avec seulement 2,5 cm (1 ¾ pouce) de différence dans l’alignement du tunnel de 5 km (3 milles). C’est un véritable exploit.

Construction du tunnel, 1912, P130_2P014

Au centre-ville, où débute le tunnel et vers le sud, on construit une immense tranchée de 15 mètres (50 pieds) de profondeur qui se rend à une gare temporaire située près de la rue La Gauchetière. La compagnie se voit dans l’obligation de construire un pont pour relier les deux sections de la rue Dorchester (devenue boulevard René-Lévesque).

La guerre commencée en 1914 ralentit les travaux et le tunnel n’est entièrement complété qu’en décembre 1916. Le premier passage d’un train n’a lieu que le 21 octobre 1918 sans cérémonies officielle car nous sommes en pleine épidémie de la grippe espagnole. Le tunnel a coûté 5 M $ (valeur de 1918).

Ville de Mont-Royal

De l’autre côté de la montagne, la filiale immobilière du Canadien Nord fait, avant le début des travaux, l’achat de 19 km carrés de terres agricoles dont une partie est utilisée pour créer un cité modèle en étoile autour d’une gare : la ville de Mont-Royal, incorporée en décembre 1912. La compagnie fait le pari que l’intérêt pour cette nouvelle ville va entraîner la vente de terrains individuels qui pourront payer la construction entière du tunnel.

L’aménagement de Mont-Royal est confiée à un Américain installé à Montréal, Frédérick Todd. Premier architecte-paysagiste du Québec, on lui doit, entre autres, le Lac des castors sur la montagne. Todd a même a été conseiller municipal à Montréal dans les années 1940.

Frederick Todd, années 1940, VM94-Z1050

Autres projets

La tranchée partait de la Gare centrale jusqu’à la rue Cathcart où commence le tunnel qui passe sous l’avenue McGill College. À la hauteur de la rue Sainte-Catherine, on avait déjà prévu un futur métro qui passerait au dessus du tunnel sur toute la longueur de cette rue. Le tunnel continue son chemin passant sous le campus de l’université McGill, près du réservoir McTavish pour sortir au nord de la rue Jean-Talon en direction de la ville de Mont-Royal.

En 1938, on songe à construire un tunnel parallèle pour les voitures et les piétons. Ce projet est repris dans les années 1950 avec, en plus, un tunnel perpendiculaire est-ouest. Dans les années 1960, on songera aussi à faire du tunnel la ligne 3 du réseau de métro. Aucun de ces projets de verra le jour.

Quand cesse-t-on de voir l’entrée du tunnel ferroviaire ? Avec la construction de la Place Ville-Marie (qui est inaugurée à l’automne 1962) et de son esplanade, la tranchée et l’entrée du tunnel qui existait en plein cœur du centre-ville va disparaître pour de bon de la vue des Montréalais mais pas de celle des passagers des trains de banlieue.

Pour en savoir plus 

Site de la Ville de Mont-Royal. «Une ville au patrimoine riche» http://www.ville.mont-royal.qc.ca/index.php?id=28

Marc Dufour. «Une virée dans le puits de ventilation du tunnel Mont-Royal».  http://emdx.org/rail/DeuxMontagnes/Tunnel/index.html

Clegg, Anthony. The Mount Royal Tunnel. Montreal, Railfare Books,‎ 2008 (1re éd. 1963).

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *