Chronique Montréalité no 6 : De l’Île Saint-Paul à l’Île des Soeurs

Depuis le 21 janvier dernier et à tous les lundis, une chronique des Archives de Montréal est présentée à l’émission Montréalité sur la chaîne MAtv (http://montrealite.tv/). Vous pourrez revoir les archives sélectionnées et aussi lire les informations diffusées et inédites. Regardez notre chronique à la télé et venez lire notre article sur archivesdemontreal.com

***

École d'équitation de l'Île des Soeurs (autrefois ferme Sainte-Famille), 1969, VM94-Ad140-03

Premiers occupants

Bien que les Amérindiens aient déjà séjourné sur l’île, la première référence écrite qu’on retrouve semble remonter à Samuel de Champlain en 1603 qui en fait une brève description sans toutefois la nommer officiellement. On lui donne le nom de Saint-Paul en hommage à Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, fondateur de Montréal avec Jeanne Mance.

Plan de l'ile de Montréal, 1744, BM5-C-26-050A (extrait)

Propriété de Jean de Lauson en 1634, l’île est concédée en 1664 à trois personnes en parts égales. Le Nord-Est revient à Jacques Le Ber (anobli en 1696, sieur de Saint-Paul et de Senneville), le centre à Claude Robutel de Saint-André, sieur de Lanoue et et le Sud-Ouest à Jean Baptiste Lavigne. En 1668, ce dernier cède sa partie de l’île à Marie Leber qui la remet à son frère Jacques. Les deux parts détenues par Leber constitue le fief Saint-Paul alors que le centre est identifié sous le nom de fief Lanoue.

La Congrégation Notre-Dame 

En 1706, soit 6 ans après le décès de leur fondatrice Marguerite Bourgeoys, les soeurs de la Congrégation Notre-Dame achètent une partie du fief Lanoue et Jeanne Leber, fille de Jacques, leur donne un certain nombre d’arpents du fief Saint-Paul. En 1769, les soeurs deviennent les seules propriétaires de l’île.

Congrégation Notre-Dame, oeuvre de James Duncan, 1853

Dès cette époque, les sœurs et leurs employés quittent la Pointe Saint-Charles en canot pour aller aux champs sur l’île et voir au troupeau de 35 bêtes à cornes.

L’île et la création de Verdun

Verdun est incorporée en 1875 sous le nom de municipalité de la rivière Saint-Pierre. Son territoire comprend aussi l’île des Sœurs dont l’unique propriétaire est toujours la Congrégation Notre-Dame. Rapidement, la taxation va entraîner un conflit entre les élus et les sœurs. La question des taxes municipales se rend à la Cour et les sœurs obtiennent gain de cause. À d’autres reprises, la municipalité va à nouveau réclamer des impôts fonciers à la Congrégation qui demande assistance au gouvernement du Québec.

Manoir à l'île des Soeurs, vers 1900, BM42-G0170

En 1899, le premier ministre Félix-Gabriel Marchand décide de détacher l’Île Saint-Paul (ou île des Soeurs) de Verdun et dont la régie par le conseil de comté en fait une municipalité distincte.

Dans les années subséquentes, différents projets sans suites seront élaborés pour l’île : une réserve faunique pour le gouvernement fédéral dans les années 1930, un musée de l’Homme ou un aérodrome dans les années 1940. Toutefois, elle demeure essentiellement agricole.

Vente et rattachement à Verdun

En 1956, la Congrégation Notre-Dame vend l’île à la compagnie Quebec Home and Mortgage Corporation Ltd pour 1,3 M $. Immédiatement, le gouvernement de Maurice Duplessis adopte une loi pour l’annexion de l’Île des Sœurs à la Ville de Verdun.

Avec l’ouverture du pont Champlain en 1962, l’île devient accessible alors qu’auparavant elle n’était accessible que par barque. À cette même époque, l’île était l’un des sites envisagés pour la tenue de l’exposition universelle de 1967, Expo 67.

Pont Champlain et Île des Soeurs, 1963, VM94-B070-001

C’est à partir de 1967, au moment de l’ouverture de l’autoroute Bonaventure que s’enclenche réellement le processus de constructions d’habitations.  Les premiers habitants, au nombre de 3 000 réparties en 800 unités d’habitations, s’installent en 1968. L’année suivante, le deuxième développement résidentiel est mis en chantier.

Tour d'habitations, 1969, VM94-Ad140-02

Depuis, l’île s’est grandement développée et, en 1997, de nouveaux débats ont lieu pour détacher l’île des Sœurs de la Ville de Verdun. Au début des années 2000, certains visent la création d’un arrondissement distinct. Aucune de ces initiatives ne se concrétise.

Île des Soeurs, 1971, VM94-B091-002

Pour en savoir plus

Gauthier Landreville, M.A., C.N.D., L’île-Saint-Paul Ile-des-Sœurs près Montréal, Éditions de la Congrégation de Notre-Dame, Montréal, 1970.

Gravel, Denis. Verdun, 125 ans d’histoire 1875-2000. Société de recherche historique Archiv-Histo, 2000.

Lacoursière, Jacques. L’Île-des-Soeurs : d’hier à aujourd’hui, Éditions de l’Homme, 2005.

Lacoursière, Jacques. Chroniques sur l’histoire de l’île des Soeurs, site web de la Maison Saint-Gabriel  http://www.maisonsaint-gabriel.qc.ca/fr/musee/chr-19.php


Partagez cet article :

2 réponses à Chronique Montréalité no 6 : De l’Île Saint-Paul à l’Île des Soeurs

  1. Christine Simard dit :

    Bonjour!
    Je viens de découvrir vos dossiers sur le web et je les trouve très intéressants. Petite suggestion : il serait très utile d’indiquer la date des photos et de donner quelques détails sur la prise de vue.

    Merci beaucoup pour ce beau travail!
    Christine

    • Anick Forest Bonin dit :

      Bonjour,
      Habituellement, nous mettons en légende les informations sous la photo, mais comme il y avait déjà beaucoup de texte, nous voulions pas alourdir davantage et nous avons plutôt choisi d’utiliser l’option où les informations s’affichent lorsque vous passez votre curseur sur la photographie. Je vais ajouter les informations pour qu’elles soient visibles aussi lorsqu’on clique sur la photo pour l’agrandir.

      Merci de votre intérêt,

      Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *